L’apparence physique et son influence sur votre carrière

, par Louise Proulx.

Les recruteurs ne sont pas des robots. Leur sensibilité analyse tout de votre personne : votre coiffure, votre silhouette, votre visage, votre jeunesse, votre beauté. Est-ce que ces facteurs jouent sur vos chances de décrocher un emploi?

Dans une entrevue accordée au site Mode(s) d’emploi, le sociologue Jean-François Amadieu répond aux questions qu’on lui pose sur la discrimination par l’apparence.

L’apparence physique : premier motif de discrimination

Un emploi pour vous?

Monsieur Amadieu relève les résultats d’un sondage mené par l’Ifop et le Défenseur des Droits auprès des demandeurs d’emploi qui révèle que que l’apparence est un des premiers motif de discrimination. Cela comprend la tenue vestimentaire, le physique, l’âge, l’obésité…

D’ailleurs, l’obésité serait le plus discriminant de tous les facteurs. Il serait trois fois plus difficile pour une femme en surpoids de décrocher un emploi que pour une femme avec un poids santé.

L’absence de révolte face à la discrimination par l’apparence

Le sociologue explique l’absence de combat contre la discrimination par l’apparence par le fait, entre autres, que la beauté est censée être subjective, ce qui, selon lui, n’est pas le cas puisque la beauté serait reconnaissable scientifiquement. Mais il semblerait que les gens ne veulent pas voir ce problème. Bien sûr, c’est aujourd’hui inadmissible de préférer une personne blanche à une noire, mais choisir une mince au détriment d’une obèse est plus difficilement détectable comme discrimination.

Les belles personnes réussissent souvent mieux leur vie professionnelle

Les gens se laissent constamment séduire par la beauté et le charme. Ils voient dans les belles personnes de nombreuses qualités : intelligence, compétence, sociabilité, équilibre… Ce qui fait qu’elles seraient recrutées plus facilement et, selon des études américaines, elles gagneraient jusqu’à 160 000 Euros de plus au cours de leur carrière.

Les photos sur les CV

Contrairement à nos cousins français, au Québec, nous n’ajoutons pas de photo à notre CV, ce qui fait qu’il est plus difficile pour un recruteur de juger par l’apparence physique. Cependant, en quelques clics seulement, il peut voir la binette d’un candidat et se faire une opinion qui ne laissera malheureusement que très peu de traces.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • La Presse
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.