Le harcèlement au travail en 2018…

, par Vanessa Gagnon.

Composer avec le harcèlement psychologique au travail, ce n’est pas évident. Notre recruteuse-chroniqueuse fait le tour de la question et des mesures à prendre si par malheur vous en êtes victime.

Chères lectrices,

Lors de mon dernier, article, je répondais à une dame qui ne savait pas trop comment aborder en entrevue un épisode de harcèlement psychologique duquel elle a été victime et qui a causé sa démission dans son dernier emploi. Je saisis l’occasion pour poursuivre la discussion et aborder ce concept plus en profondeur. Il y a de l’aide et des recours, et il est important de les connaître!

Un emploi pour vous?

Le harcèlement psychologique au travail, qu’est-ce que c’est?

Il existe plusieurs comportements qui peuvent être considérés comme du harcèlement, dont certains moins évidents que d’autres. La CNESST nous offre quelques exemples sur son site web :

  • Isoler la personne – ne plus lui adresser la parole en public, ne plus lui parler du tout, nier sa présence.
  • Déconsidérer la personne – répandre des rumeurs à son sujet, la ridiculiser, l’humilier, mettre en cause ses convictions ou sa vie privée, l’injurier ou la harceler sexuellement.
  • Discréditer la personne – ne plus lui donner de tâches à accomplir, l’obliger à effectuer des tâches dévalorisantes.
  • Menacer, agresser la personne – hurler, la bousculer, endommager ses biens.
  • Déstabiliser la personne – se moquer d’elle.  

Si vous n’êtes pas certaine que le comportement qui vous vise est du harcèlement, mais qu’il vous fait sentir mal, anxieuse d’aller au travail, qu’il vous affecte sérieusement, il s’agit fort probablement de harcèlement.

Les obligations de l’employeur

L’employeur est obligé de fournir à ses salariés un milieu de travail exempt de harcèlement psychologique. C’est la loi! Il doit non seulement agir pour mettre fin à tout harcèlement psychologique dès qu’il en est informé, mais il doit aussi prendre des mesures actives et concrètes pour le prévenir. Par exemple, mettre en place un règlement interne ainsi qu’une procédure préétablie qui explique aux employés quoi faire s’ils en sont victimes et qui les encourage à en parler.

La Loi sur les normes du travail prend cette obligation très au sérieux ; l’employeur fautif s’expose à une poursuite qui engendre des coûts très importants!

Quoi faire si cela vous arrive ?

Trois mots : agir, agir, et agir!  Comme votre plainte devra être étudiée par toute personne la recevant avant d’être retenue, je vous conseille fortement de prendre des notes quant aux évènements. Ce sont des moments qui peuvent être difficiles et où la mémoire pourrait vous faire faux bond après quelques temps.

Vous devez aviser votre supérieur immédiat dans un environnement privé, et le faire calmement. Il faut à tout prix éviter de tomber dans le piège d’en parler à tout le monde, de dénigrer à votre tour votre harceleur. Il est malheureusement fréquent que la personne harcelée change de rôle sur le saut de la colère, et ça ne peut que nuire à vos démarches.

Avant de prendre le taureau par les cornes, assurez-vous bien sûr d’avoir l’aide nécessaire à votre bien-être psychologique. Famille, amis, ressources humaines, soutien psychologique au travail, etc. L’essentiel est que vous en sortiez indemne.

Ne vaudrait-il pas mieux démissionner, diront certains? Si votre santé est en jeu, absolument. Toutefois, comme bien d’autres combats de société du passé, il faudra que certaines personnes se lèvent, se manifestent et fassent respecter leur droits pour que le harcèlement psychologique au travail devienne non accepté en tout lieu. Si vous faites l’effort de lever la main, vous serez fière de savoir que vous aurez contribué à l’ambiance et à la culture saine de votre environnement et, qui sait, aurez peut-être sauvé une prochaine victime potentielle de cette même personne.

La CNESST

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail offre un processus de plainte officielle pour le harcèlement psychologique si vous en êtes victime. Vous avez 90 jours pour le faire depuis la dernière manifestation de harcèlement. Comme le processus peut être long, il est certainement conseillé de tenter de régler le problème avec les ressources humaines avant tout.

En terminant, je vous invite à aller faire un tour sur le site web de la CNESST pour plus de détails. Il est simple, facile à utiliser et très informatif!

http://www.cnesst.gouv.qc.ca/Pages/accueil.aspx

Vanessa

Une semaine sur deux, Myriam Lapierre ou sa collègue Vanessa Gagnon, toutes deux conseillère au recrutement chez ZSA, répondront à une question qui leur sera adressée par une secrétaire… et ça pourrait être vous! De par leur métier de conseillère, orienté vers les postes de soutien administratif, Myriam et Vanessa sont à même de vous faire découvrir les coulisses du monde du recrutement. Vous avez une question en lien avec la recherche d’emploi, le processus d’embauche, le marché actuel ou les attentes des employeurs? Myriam et Vanessa  y répondront par l’entremise de cette chronique : Les coulisses de l’emploi – Question à une recruteuse.

Posez votre question

La Question à nos recruteuses sera choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes du moment qu’elles concernent votre carrière.

Pour participer, rien de plus simple, inscrivez votre question dans le formulaire de commentaires ci-dessous. Et voilà, le tour est joué!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Desjardins
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.