Le pro de la dactylo!

, par Secretaire-inc.

Rémy Turcotte a 39 ans et il est secrétaire juridique au bureau d’Aide juridique d’Alma depuis deux ans et demi. Après avoir terminé son DEP en secrétariat en 1992, il s’est lancé dans ce métier à tendance féminine qui le passionne depuis toujours. Il a d’abord travaillé dans un bureau de notaire avant de se retrouver dans un cabinet d’avocats. Des préjugés, il y en a plusieurs pour les hommes qui veulent devenir secrétaire, un métier traditionnellement destiné à la femme. Il se confie à Secrétaire-Inc…

Pourquoi avez-vous décidé de devenir secrétaire ?

Sur l’heure du midi, jusqu’en secondaire 3, on prenait des cours de dactylo. J’adorais et ça m’a donné le goût! J’ai aussi appris un logiciel de traitement de texte qui s’appelait “Le secrétaire personnel”. Ça m’a donné la piqûre!

Un emploi pour vous?

Est-ce que le fait que ce soit un métier de femme vous a fait douter de votre choix ?

J’ai déjà pensé faire autre chose. Je suis resté huit ans dans la région de Montréal. Mon métier m’a amené à faire autre chose aussi. J’ai administré des fonds de pension. Par défi, mais aussi parce que c’est plus payant (rires) !

Comment êtes-vous devenu secrétaire juridique?

J’ai eu la chance de connaître mon premier employeur. J’ai donc travaillé dans un bureau de notaire, avant de travailler dans un cabinet d’avocats.

Est-ce qu’être un homme vous a nui dans votre recherche d’emploi?

Moi ça a été un avantage. On me disait que je n’avais pas à prendre de congé de maternité. À quelques reprises, on me voyait comme un plus car j’étais rarement absent. Souvent ils ne prenaient personne en bas de 35 ans, mais ils m’ont pris parce que j’étais un homme.

Par contre, je sais que je n’ai pas eu le poste à d’autres endroits à cause de ça.

Pensez-vous que la femme est favorisée par son image en tant que secrétaire?

Je dirais qu’au niveau de l’image il y a un double standard sur le plan de l’habillement dans les bureaux d’avocats. Elles peuvent porter la jupe et les sandales alors que nous devons porter des souliers fermés, pantalons, gilets et polos.

Je ne sais pas pourquoi, mais peut-être que c’est parce qu’on est dans un milieu très traditionnel. Peut-être que les patrons ont des mentalités autres que la nouvelle génération.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier?

Le travail diversifié, le traitement de texte…j’adore quand tout est prêt et quand tout fonctionne. Je déteste le maudit classement (rires)! Mais on n’a pas le choix de le faire.

Que pensez-vous que l’on devrait changer dans l’enseignement du secrétariat?

Je pense que ce serait bien de spécialiser le cours médical et juridique. Il va y avoir une pénurie dans le secrétariat juridique sur la Rive-Sud. Je ne comprends pas que ça ne se donne pas vraiment au Québec, mais on en a besoin!

Pensez-vous que les préjugés, selon lesquels un homme secrétaire est nécessairement homosexuel, découragent les hommes à aller vers ce métier?

Les préjugés sont forts dans tous les domaines. Qu’est-ce qu’on doit faire en tant que société? Je ne sais pas. Une fille chauffeur, c’est une butch. On juge toujours ceux qui ne font pas de métiers traditionnels.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.