Le télé secrétariat : mi figue, mi raisin

, par Secretaire-inc.

Certains pensent que c’est l’évolution logique du métier. Tout nouveau chez nous, le télésecrétariat est très répandu sous d’autres cieux. Aux États-Unis, en Europe, des millions de personnes on y recourt quotidiennement.

Le constat est morose

Amal Chaker est secrétaire depuis 4 ans. Elle débute cependant dans le télé secrétariat. Comme tout le monde. Elle aurait aimé avoir plusieurs réponses à son annonce postée sur Kijiji, mais les débuts sont bien maigres. En 7 semaines d’affichage, une seule réponse. Elle ne se décourage pas pour autant. Elle a même payé une annonce sur LesPacs, pire, elle n’a encore eu aucune sollicitation.

Un emploi pour vous?

« Ce n’est pas l’idée que je me faisais au départ. Le travail à domicile, ici au Québec, n’est pas chose courante et le télésecrétariat ne fait pas exception. Il n’y a pas d’annonces d’offres d’emploi sur le sujet ni d’agence de placement offrant cette possibilité.»

La solution pour Amal, qui dit proposer pourtant d’excellents tarifs, est de prendre son mal en patience, le temps peut-être de se faire connaître, mais il est important d’en parler.

L’expérience n’est pas un atout

Avec toute son expérience, Josée Picard pensait que ça allait être chose facile. Adjointe administrative depuis 30 ans, elle a décidé de s’installer voilà 8 ans à son compte comme télé secrétaire. Auparavant adjointe de présidents et de vice-présidents, elle possède actuellement six clients qui lui demandent des traductions, des mises en page, des programmes Excel ou des états financiers.

Celle qui estime avoir beaucoup donné à ce métier de bureautique éprouve néanmoins beaucoup de déceptios sur le fait que ça ne fonctionne pas comme elle aurait voulu.

« Après 8 ans à faire ce métier de la maison, il y’a encore des gens qui sont surpris de voir que ça existe », dit-elle.

Pour Josée, si elle a choisi cette façon de faire, c’est parce elle voulait avoir plus d’autonomie et de liberté. Liberté de disposer de son temps et de ses humeurs. Elle nous raconte que si elle ne s’entend pas avec un client, il lui suffit simplement de décliner de travailleur pour lui, alors qu’au bureau, elle a longtemps dû composer avec l’humeur de patrons insupportables.

Bien sûr, la révolution n’est pas pour demain, il y aura toujours des secrétaires classiques qui choisiront d’exercer leur métier dans l’entreprise, pour plus de proximité et pour la richesse des contacts, mais les choses commencent à bouger et le bouche a oreille finira par faire la part belle à ce secteur!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.