Le télétravail, est-ce possible en tant qu’adjointe?

, par Secretaire-inc.

Question

« J’aimerais savoir si, dans les agences de recrutement, il y a des demandes provenant de clients pour embaucher des secrétaires ou adjointes à domicile ou à distance? » – Diane

Réponse

Un emploi pour vous?

Qu’on le nomme télétravail ou travail à distance, il s’agit d’une forte tendance dans le marché de l’emploi pour accommoder nos vies au rythme effréné : mais est-ce possible en tant qu’adjointe?

D’emblée, et en toute franchise, je dirais qu’il est essentiel de revenir à la base, celle de l’échange ponctuel et immédiat entre un patron et son adjointe. Le principe du partenariat, quoi! Il devient, selon moi, plus corsé lorsqu’il se fait à distance, sans pour autant être impossible.

La proximité

L’échange direct entre deux individus restera toujours plus efficace. Les interactions au bureau permettent des échanges plus faciles, conviviaux et ponctuels. À titre d’exemple : une urgence survient? On discute rapidement ensemble. Nul besoin de se contacter mutuellement et de risquer de se buter à une boîte vocale. On effectue des corrections sur un document volumineux? Nul besoin de le numériser, ce qui nous permet de sauver un temps précieux. On doit regarder des pièces justificatives en temps réel au bureau? On est tenu de consulter des ouvrages à la bibliothèque du cabinet? On a le mandat d’imprimer de la documentation en prévision d’une réunion du conseil d’administration? J’en passe! Le boulot d’adjointe comporte son lot de besoins essentiels et de moments qui nécessitent, qu’on le veuille ou non, d’être physiquement au bureau.

La réalité

Au sein de ma division, axée sur le recrutement d’adjointes et de techniciens juridiques en grands cabinets d’avocats ou d’adjointes exécutives en entreprise, la tendance est à l’échange direct, et en personne. Le rythme de travail y étant rapide, la présence physique devient souvent nécessaire.

Télétravail: la tendance du marché

Ce que je constate toutefois au sein de quelques grandes entreprises, c’est la tendance à offrir une ou deux journées de télétravail par semaine ou la possibilité de se connecter à distance pour éviter de prolonger les heures de travail au bureau, question de pouvoir gérer les choses malgré ce gros rhume qui nous cloue à la maison, pour minimiser le voyagement ou encore pour favoriser la conciliation travail/famille.

Comment l’introduire

La réponse à la question « avons-nous des demandes de clients pour une adjointe ou assistante offrant ses services à distance? » est malheureusement négative. Les employeurs peuvent cependant, même si ce n’est pas ce qu’ils recherchent à priori, être ouverts à offrir une journée (et parfois deux) de télétravail par semaine. Cette option diminue drastiquement le taux d’absentéisme et permet souvent de faire avancer les projets, tout en diminuant les dérangements présents dans nos milieux de travail. Bien coordonnée avec son patron, cette solutions peut s’avérer être profitable pour chacun. Mon conseil : attendre quelques mois de collaboration avec votre patron avant de formuler une telle demande. Celui-ci sera davantage enclin à l’accepter si la confiance est au rendez-vous. Votre patron connaît vos habitudes de travail, votre ardeur et votre capacité à travailler à distance, puisqu’il a justement expérimenté le télétravail avec vous pour des projets ou du travail ponctuel effectué en soirée? Vous avez encore plus de chances d’obtenir gain de cause!

Les télétravailleurs se font nombreux en 2016. Pour avoir moi-même expérimenté cette option quasi à temps plein, je dois avouer que le télétravail gagne à être connu. Pour les réfractaires, les études le démontrent clairement : la productivité est augmentée. Le mot d’ordre est : discipline. Le télétravailleur se doit d’être organisé, autonome et rigoureux, en plus de maîtriser son art avant de se lancer. Toutefois, le sentiment d’isolement est réel. S’éloigner de son réseau à long terme peut s’avérer difficile à vivre quotidiennement. Bien doser est la recette du succès!

^Vous êtes parajuriste, adjoint juridique, administratif ou exécutif? Contactez-moi – laissez-moi vous accompagner dans l’une des décisions des plus importantes de votre carrière!

N’hésitez pas à m’ajouter à vos contacts Linkedin pour échanger sur le milieu, pour y voir nos postes affichés et mon fil de nouvelles – et suivez-moi sur Twitter @Josee_StAmour

Josée St-Amour
Gestionnaire, Conseillère senior
Division de soutien aux avocats pour le Québec
jstamour@zsa.ca
www.zsa.ca^

Un mercredi par mois, Josée St-Amour, conseillère au recrutement chez ZSA, répondra à une question qui lui sera adressée par une secrétaire… et ça pourrait être vous ! De par son métier de conseillère, orienté vers les postes de soutien administratif, Josée est à même de vous faire découvrir les coulisses du monde du recrutement. Vous avez une question en lien avec la recherche d’emploi, le processus d’embauche, le marché actuel ou les attentes des employeurs? Josée y répondra par l’entremise de cette chronique : Les coulisses de l’emploi – Question à une recruteuse.

~~#F00:Posez votre question~~

La Question à la recruteuse sera choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes du moment qu’elles concernent votre carrière de secrétaire.

Pour participer, rien de plus simple, inscrivez votre question dans le formulaire ci-dessous. Et voilà, le tour est joué!

{TRACKER(trackerId=15, fields=98:99:102:101:96:97, action= »Envoyez »)}Merci pour votre question{TRACKER}



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.