Les 10 commandements du party de bureau

, par Florence Tison.

Les conseils au sujet du party de bureau de Noël ne se limitent pas à l’alcool.

L’auteure, conférencière et spécialiste en étiquette Julie Blais Comeau nous livre 10 conseils pour survivre (et même avoir du plaisir!) à votre party de bureau.

Un emploi pour vous?

Julie Blais Comeau, auteure, conférencière et spécialiste de l’étiquette

1. On y va!

Vous n’êtes pas sûre que ça vous tente, ce party de bureau? Tant pis, vous devez vous y présenter, et surtout si la célébration a lieu durant les heures de travail. « La consigne numéro un, c’est qu’il faut y aller », insiste Julie Blais Comeau.

Il s’agit d’un événement important pour la vie au travail, voire même votre carrière. Percevez ce party de bureau comme une occasion de réseautage au sein de votre entreprise.

« C’est votre chance de rayonner et d’aller répandre la joie, souligne la spécialiste de l’étiquette, d’aller connaître des gens et se faire reconnaître. C’est le moment d’aller féliciter les collègues pour leur travail. Si on est absent, on va rayonner par son absence! »

2. On vient accompagnée? Attention!

On se demande souvent si on doit aller au party de bureau seule ou accompagnée. Généralement, l’invitation contient cette information : l’expression « et conjoints » ne laisse aucun doute! « Si ce n’est pas marqué, on y va seule, comme une grande! »

Il y a toutefois des précautions à prendre lorsqu’on invite quelqu’un à son party de bureau. Vous n’aurez pas le temps d’être constamment aux côtés de votre accompagnateur, et cela vous priverait d’ailleurs de l’occasion de socialiser avec vos collègues à l’extérieur des heures de bureau. « Si on fait le choix d’y aller accompagnée, il faut être certaine que la personne soit à l’aise de butiner et de parler aux gens, » indique Julie Blais Comeau.

Assurez-vous que votre accompagnateur passe lui aussi une belle soirée en lui mentionnant par exemple les intérêts des uns et des autres pour lui fournir d’avance des sujets de conversation. « Et de grâce, présentez la personne qui vous accompagne! » ajoute la spécialiste de l’étiquette.

3. On laisse l’avancement de côté

Le party de bureau n’est pas l’endroit où demander une promotion, régler ses comptes, ni poursuivre la conversation entamée le matin même au sujet du nouveau projet. Profitez plutôt de l’occasion pour en apprendre davantage sur vos collègues.

4. On parle, mais on écoute davantage

C’est bien de partager et de donner un peu de soi en parlant de sa vie. Pensez toutefois que les autres doivent aussi avoir la chance de placer un mot. « On devrait écouter plus que parler, juge Julie Blais Comeau. Le ratio idéal est de deux à un : deux oreilles et une bouche! »

Lorsque c’est à votre tour de parler de vous, ne répondez pas par oui ou par non aux questions. « La conversation, c’est comme une danse : un peu l’autre, un peu moi, un peu l’autre. »

De quoi va-t-on parler, à ce party de Noël? Mais du contexte, pourquoi pas! « La phrase idéale, c’est Qu’est-ce que vous allez faire pendant les Fêtes? illustre la spécialiste de l’étiquette. Tout de suite, la personne s’éclaire! »

Profitez-en pour prendre des nouvelles du collègue qui a été malade ou pour remercier celui qui a été une source inépuisable d’information au bureau.

5. On a de la classe!

Le temps des Fêtes, c’est le temps du bonheur et du partage. Laissez la mesquinerie de côté! Ne critiquez pas la tenue décolletée de votre collègue, la qualité du vin ou la bévue de cette semaine au travail. « Ce n’est pas le temps de répandre des ragots ou de commérer, » indique Julie Blais Comeau.

6. On butine

Rien ne vous oblige à rester une heure en compagnie de chacun de vos collègues. « Après 10 ou 15 minutes de politesses avec quelqu’un, il est tout à fait acceptable de dire : Bon, bien je te souhaite un bon temps des Fêtes! et de passer à une autre personne, » juge la spécialiste de l’étiquette.

7. On embarque dans les festivités

Les organisateurs de votre party de Noël ont probablement passé des heures à élaborer des activités pour que tout le bureau ait du plaisir, et votre patron a pris soin de débourser pour tout. Il serait ingrat de rester dans son coin.

« On se garde une petite gêne, mais on participe, conseille Julie Blais Comeau. Soyez bon joueur! »

Alors prenez le micro, et chantez votre plus grand succès de karaoké!

8. On laisse le téléphone de côté

C’est le mal du siècle : le téléphone intelligent qui attire les yeux comme un aimant. Ne soyez pas cette collègue constamment rivée sur son écran alors que tout le monde discute joyeusement.

Julie Blais Comeau a une idée pour vous. « Maintenant, la nouvelle tendance, c’est de prendre un selfie de groupe et de ranger la technologie après. »

Tant mieux! Cela évitera à chacun de se retrouver sur une photo embarrassante au cours du party.

9. On limite sa consommation

Attention de ne pas vous retrouver à faire votre fameuse imitation d’autruche debout sur la table! L’alcool brise les inhibitions, vous le savez très bien. « Tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, le monde va s’en rappeler le lendemain », met en garde Julie Blais Comeau. Ça vaut aussi si vous êtes un peu gorlot.

10. On remercie

Défense de partir en voleur! Pensez à remercier le comité organisateur et votre patron avant de quitter.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.