Les 5 révélations bizarres de Facebook!

, par Theodora Navarro.

Le réseau social Facebook fait partie de nos vies. Qu’on y soit connecté ou non, on a souvent l’impression qu’une partie de notre quotidien s’y déroule désormais. Voici les 5 faits vraiment bizarres découverts par les animateurs de 5facts : Annie Colbert et Matt Silverman.

1) Ruptures en ligne. Grâce à Facebook et à sa fonction « Relation », vous pouvez indiquer à la terre entière (la terre connectée du moins) que vous êtes en couple (et avec qui). Vous pouvez donc également informer vos amis… quand vous ne l’êtes plus. Des ruptures en ligne qui ont permis à Facebook de délivrer une information de taille aux chercheurs : il y aurait un pic des ruptures deux semaines avant Noël et pendant la relâche de printemps. Histoire de ne pas s’encombrer d’un chum ou d’une blonde devant la famille ou les amis?

2) L’homme mystérieux. Avant que la page d’accueil de Facebook ne soit modifiée en 2007, la photo d’un mystérieux homme, connu sous le nom de « The Facebook guy » alimentait les conversations des utilisateurs du célèbre réseau social. Mais qui était ce jeune homme au regard ténébreux et à la chemise ouverte? Les internautes n’ont découvert la supercherie qu’à la sortie du livre « The Facebook effect » de David Kirkpatrick, lorsque celui-ci a révélé qu’il s’agissait du visage de l’acteur Al Pacino… Pourquoi lui? Le mystère reste entier.

Un emploi pour vous?

3) L’étrange groupe de Laura Michaels. Rapidement, Facebook a permis de créer des groupes pour des gens partageant un intérêt commun : Lady Gaga, les chiens ou encore le tricot. En 2008, la Britannique Laura Michaels décide de créer un groupe intitulé « I need sex ». En 10 minutes, 35 hommes l’avaient rejoint. Ils seront près d’un millier au final à trouver avec Laura « un intérêt commun ».

4) Des noms de domaine qui rapportent. « Facebook » est l’un des mots les plus tapés dans Google et le réseau social, l’un des sites les mieux référencés. Il n’en fallait pas plus pour que des internautes surfent sur le bon filon et créent des noms de domaine en rapport. Ceux qui ont le plus la cote ? « likebuttonsucks.com » (« le bouton “j’aime” craint ») et « ihatethefacebooklikebutton.com » (je déteste le bouton “j’aime” de Facebook). Curieusement, personne ne semble avoir créé « jedetestelesinvitationsintempestivesdecandycrushsurfacebook.com », mais ça ne saurait tarder.

5) Violence vs sexe. Facebook a souvent créé la polémique en censurant des photos de femmes allaitant – en raison de leur poitrine partiellement découverte – quand il laisse passer des vidéos de torture ou de bagarres violentes. Une politique d’autant plus surprenante quand on sait que le site est devenu l’une des plateformes les plus utilisées par les personnes qui se prostituent, pour trouver des clients. Vraiment puritain, Facebook?

Découvrez aussi la vidéo, en anglais, des deux animateurs de 5facts.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.