Les 6 sujets tabous au bureau

, par Secretaire-inc.

Les tabous existent et existeront toujours, certains sautent, d’autres persistent. Alors que certaines personnes disent qu’il faut arrêter de jouer à l’autruche, d’autres au contraire suggèrent de bien choisir ses mots pour préserver.

L’argent

Au Québec, l’argent est encore tabou. Allez par exemple demander à votre collègue à combien s’élève sa prime, ou son bonus. Lorsqu’il vous arrive de parler d’argent, c’est uniquement de manière générale, superficielle, mais jamais de vos rémunérations respectives. Avec leurs patrons, certaines secrétaires évitent même de parler d’augmentation de salaire, préférant se réfugier derrière l’argument «Je dois d’abord attendre que mon boss reconnaisse mes efforts».

Un emploi pour vous?

La religion

Avec le débat sur la charte des valeurs qui a enflammé le débat public, les non-dits se sont accrus. Ainsi, vous avez du mal à évoquer le port du voile, édulcorant votre remarque d’un «Je n’ai rien contre l’Islam mais…».
De plus en plus, les patrons sont confrontés à la diversité religieuse au bureau, alors en parler librement ou nier la diversité religieuse et refuser d’aborder le sujet au bureau pour éviter les prises de parti? Le choix est difficile à faire!

Les fantasmes

Quel bien grand mot, qui osera parler de ses fantasmes au bureau! Pourtant chacun possède son jardin secret. Vous rêvez peut être d’aller dans un club échangiste, ou de donner rendez-vous à votre compagnon au milieu des bois. Mais la pudeur vous retient et vous fait ravaler vos désirs. L’adage le dit si bien d’ailleurs: pour vivre heureux, vivons caché, d’où cette gêne de parler de sa vie sexuelle et de ses fantasmes.

La maladie

Bénigne ou contagieuse, cancer ou maladie mentale, la maladie dérange. C’est en tout cas ce que rapporte ce sondage de l’Association médicale canadienne, qui montre que la maladie mentale n’est pas «une maladie comme les autres».

Seulement la moitié des personnes interrogées iront confier à leurs proches – amis ou parents – qu’un membre de leur famille a reçu un diagnostic de maladie mentale. Est-ce de la pudeur? Est-ce de la gêne? Quoi qu’il en soit, on préfère taire ce sujet entre collègues.

La mort

La mort est partout, mais nulle part dans vos conversations. Au bureau, on hésite à parler de mort. Si vous évoquez tout de même le sujet, vous avez toujours ce réflexe de regarder aux alentours pour chercher si votre conversation peut offusquer une voisine, une amie ou une collègue, qui a perdu un être cher. C’est pourtant un cycle normal de la vie, mais la déchirure est tellement profonde que nul n’ose placer des mots devant la mort.

L’haleine

C’est à se demander quelquefois ce que mange votre collègue? A peine se rapproche-t-il de vous que déjà vous commencez à vous sentir mal. Que faire? Vous ne pouvez sûrement pas le lui dire, le sujet fâche. Vous vous en éloignez, subtilement peut-être. Certaines osent offrir à leurs collègues des gommes, des bonbons à la menthe, comme si de rien n’était. Est-ce que le message sera reçu à 100 %? Il est clair que vous préférez ravaler votre envie d’en parler.

Et vous, connaissez-vous d’autres tabous dans votre travail?



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.