Les 6 trucs qui vous tannent au bureau!

, par Theodora Navarro.

Il y a des choses au bureau qui vous pourrissent la vie et que vous êtes contente de laisser derrière vous le vendredi soir. Des petits détails, souvent insignifiants, mais qui, répétés dans le temps, vous transportent aux confins de l’explosion.

1) Le collègue qui mâche la bouche ouverte. Une, deux, le jambon disparaît dans sa gorge, trois, quatre, les miettes de pain éclaboussent la table du lunch. Vous vous tenez désormais le plus loin possible de lui pendant l’heure du dîner, sans oser lui avouer que vous avez rêvé récemment de lui… et d’un sandwich 12 pouces à l’aide duquel vous tentiez de l’assommer!

2) La collègue qui se parle tout haut. «My God, j’ai tout effacé! Où est cette criss de dossier? Mais quelle journée de marde! J’suis vraiment tannée… Ctrl Z? Ah tiens ça marche il est revenu. Oooooh mais il manque le dernier paragraphe. Pourquoi ça n’a pas enregistré le dernier paragraphe?» (et ainsi de suite).

Un emploi pour vous?

3) Le responsable commercial qui ajuste sa puissance vocale sur la distance qui le sépare de son interlocuteur. New-York, Londres, plus l’interlocuteur est loin, plus le commercial parle fort. Il n’a que faire de son piètre accent anglais dont il fait profiter tout le bureau. Cependant, depuis qu’il a appelé en Inde, plus personne n’a jamais entendu parler de lui…

4) Le patron qui regarde par dessus votre épaule. A chaque fois qu’il passe à proximité de votre bureau, vous entendez son pas ralentir, puis marquer un arrêt. Vous jetez alors un oeil inquiet à votre onglet Facebook qui clignote, tout en continuant à taper votre compte-rendu de réunion. Au bout de quelques secondes, vous l’entendez déglutir bruyamment, et puis il repart, l’air de rien.

5) Les collègues qui reniflent. A l’approche de l’hiver, ils sont légion. Leurs reniflements sont comme une musique à côté de vous. Et lorsqu’ils se décident enfin à se moucher, ils le font de manière si bruyante que vous avez tout le loisir d’imaginer ce qui coule de leur nez. Dégoûtant!

6) Les stressés du stylo. Ils cliquettent, cliquettent, cliquettent à la journée longue. Et le vendredi, journée plus tranquille au travail? Ils tournent, tournent et tournent encore leur stylo entre leurs doigts. Comme ils manquent d’entraînement, celui-ci termine régulièrement sa course sur le sol, sous son bureau. De votre côté, vous avez déjà dressé une liste de toutes les tortures que l’on peut faire subir à l’aide d’un stylo. Et de son ressort.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.