Top 10 des pires défauts d’adjointe

, par Florence Tison.

Vous avez été nombreuses à répondre à notre appel à tous cette semaine! Alors, quels sont les pires défauts d’une secrétaire, selon les lectrices?

Une secrétaire avare de son sourire et de son temps, qui fait des erreurs et qui n’est pas fiable, nous en avons tous déjà rencontré une ou deux. Si vous ne voulez pas être cette adjointe antipathique et nuisible, vous devriez évitez ces 10 défauts.

1. L’indiscrétion

C’est le pire défaut d’une adjointe selon les lectrices, et par une écrasante majorité! « C’est la base de la confiance avec ton supérieur, soutient Dany Francoeur, il fait être discrète et confidentielle. » « Tant à ce qui a trait aux dossiers des clients qu’aux affaires des autres employées du bureau, » ajoute Sabrina Veillette.

Un emploi pour vous?

« Dans le mot secrétaire, il y a le mot secret et taire, conclut Ginette le Bouthilier. Pensez-y! »

2. Le commérage

Les secrétaires trop bavardes tapent aussi sur les nerfs de plusieurs lectrices, surtout quand ça distrait le bureau entier. Parlez-en à Johanne Laporte, qui ne supporte pas une adjointe « qui parle et qui rit fort sans penser qu’elle dérange les autres ». « Il y en a une gang qui aime mieux jaser que travailler, » approuve Nelly Naud.

Le pire, c’est l’hypocrisie qui s’ajoute au bavardage, comme « quelqu’un qui parle dans le dos des autres, » écrit Lucie Pepin. Le commérage et les potins ne devrait pas prendre une seconde du temps d’une bonne adjointe.

3. Le manque d’organisation

Rien n’est pire pour son image d’adjointe que d’oublier d’inscrire un rendez-vous à l’agenda, que de ne pas être capable de discerner les tâches importantes des tâches urgentes ou que d’avoir un bureau rempli de paperasse pêle-mêle. Catherine Bisaillon y ajoute « le manque d’efficacité », et Danielle Marleau « le mauvais sens des priorités ».

4. L’air bête

La secrétaire ne doit jamais oublier qu’elle parle au nom de l’entreprise et qu’elle en est l’image. Si vous avez l’air bête, méprisant ou condescendant, vous manquez cruellement à votre éthique professionnelle, rappelle Jojo Cloutier : « 90 % de la qualité d’une adjointe, c’est son attitude, et 10 % ses compétences. Si elle ne se fie qu’à ses compétences et que son attitude est pourrie, sa carrière sera brève. »

Pour les collègues aussi, c’est important! Francine Gilbert a déjà travaillé avec une adjointe « super sympa avec la gent masculine, mais qui répondait comme toujours fâchée et bête aux autres secrétaires lorsqu’on avait besoin d’info. Bien désagréable comme atmosphère dans un bureau où il faut se côtoyer régulièrement. »

5. Les retards

Vous pensez qu’arriver cinq minutes en retard au bureau ou être la dernière arrivée à la salle de conférence pour la réunion n’est pas très grave? Erreur. C’est grave, et tout le monde le remarque.

La fiabilité ne s’arrête pas à la ponctualité! On parle aussi de respect des délais. Selon Marie José T. Tremblay, les retards « dans tout » sont inacceptables, « dans la remise des documents, » par exemple. Être difficile à joindre est aussi considéré comme un grand défaut par les lectrices, tout comme « ne pas répondre aux courriels rapidement, » ajoute Yvette Lavoie. Rappelez-vous : la norme est de répondre dans les 24 heures suivant la réception d’un courriel.

6. La négligence

Votre gestionnaire compte sur son adjointe pour le soutenir dans son travail. Il lui voue une confiance absolue. Une grand défaut d’adjointe est de faire fi des détails importants, et ce, dans toutes les facettes de son poste, indiquent les lectrices. 

Josée Lambert donne l’exemple d’une « adjointe négligente qui produit des documents de piètre qualité pour ne pas se donner de mal à rédiger et à faire les recherches nécessaires. » Johanne Laporte, elle, ne peut supporter l’adjointe qui ne fait rien, mais qui se dit débordée : « Qui travaille de 8 à 16h, une heure pile pour dîner, 15 minutes de pause AM et PM, en dérangeant tout le monde. »

Bref, quand on est adjointe, il faut opérer et ne pas se contenter de faire le strict minimum. « J’en connais qui sont là juste pour la paie, et la job, ils s’en foutent », déplore Marjorie Payette.

7. La piètre qualité du français

Commettez une erreur une fois, elle vous sera pardonnée. Répétez-la et personne ne sera là pour vous épauler. Si l’on accepte aisément les erreurs commises à cause d’un manque d’information, personne ne tolère la sottise… et encore moins une adjointe qui ne sait tout bonnement pas écrire.

« Les fautes de français, ça me fait capoter, » s’insurge Lise Desbiens. On la comprend.

8. Le manque d’autonomie

Si l’adjointe « n’est pas capable de savoir ce qu’elle doit faire, souligne Laïssa St-Jacques, ce n’est pas super efficace! »

Les lectrices vont même plus loin : le manque d’initiative a été cité plusieurs fois comme pire défaut, de même que l’incapacité à faire du multitâche. « Ne pas être une femme pieuvre, » illustre Genny Bourboin.

9. Le manque de savoir-vivre

Lorsque vous répondez au téléphone à votre poste ou que vous accueillez un visiteur, il est important de faire preuve de promptitude, de considération et d’amabilité envers l’interlocuteur… et surtout, de politesse! Assez essentiel pour une adjointe.

Pour Nathalie Lemieux, il est inacceptable de « tutoyer les clients » et de « parler à son patron comme s’il était un vieil ami ». Le vouvoiement est tout aussi important pour Sabrina Pascal, « et ce en tout temps, tant au téléphone qu’en courriel, ce qu’on oublie souvent. »

10. Détester être adjointe

Bien des gens n’aiment pas ce qu’ils font dans la vie. C’est le cas de quelques adjointes, évidemment. Dans ce cas, elle n’est pas à sa place, estime Mamz’ll Brassard :

« À mon humble avis, le pire défaut d’une adjointe? Une adjointe qui n’est pas à sa place. Une adjointe passionnée, aimant vraiment ce qu’elle fait, ne sera que rarement indiscrète, méprisante, dépendante, non-ponctuelle, irrespectueuse, non efficace, etc. La base du travail, c’est d’aimer ça! »

« Les personnes qui détestent leur job et qui travaillent avec le public, lance quant à elle Nathalie Cabana. Misère, ces filles-là me donnent de l’urticaire. Démissionne, change de job ou dessine-toi un sourire dans la face. »

La conclusion des lectrices : si vous n’aimez pas être adjointe, changez de métier.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.