Les conseils de Mèva

, par Louise Proulx.

Méva Lévesque pratique le métier d’adjointe de direction depuis maintenant 10 ans. Elle a travaillé, entre autres, à l’agence en communication et marketing Cossette, au Grand défi Pierre Lavoie, aux Pages Jaunes… Aujourd’hui, elle nous livre les secrets de sa réussite professionnelle et son amour pour le métier d’adjointe.

Pourquoi avez-vous le désir de partager vos trucs avec les apprenties secrétaires ?

Probablement parce que moi-même j’ai eu la chance d’avoir un bon mentor qui m’a prise sous son aile quand j’ai commencé comme adjointe chez Cossette. Elle m’a appris les trucs du métier et elle m’a aidée à prendre ma place en m’affirmant et à rester calme en toute situation. J’ai simplement envie de donner aux suivantes.

Un emploi pour vous?

Quels sont vos meilleurs conseils ?

Savoir lever le drapeau rouge. Les filles veulent satisfaire leur patron en disant « oui » à toutes ses requêtes. Souvent, plus l’échéancier approche plus le patron en rajoute, et ce, jusqu’à ce que nous levions le drapeau rouge, et c’est important de le faire parce qu’il en va de notre responsabilité. S’il y a, par exemple, une date de tombée pour un appel d’offre, que vous êtes la personne responsable de tout colliger et que vous êtes certaine qu’il manquera des éléments, vous devez être en mesure de le prévoir.

Savoir rester calme et gérer son stress. Un patron a besoin d’être rassuré par son adjointe et non le contraire. Aussi, elle ne doit en aucun cas déverser son stress sur lui. Elle doit plutôt s’assurer de son confort et s’organiser pour avoir ce dont il a besoin pour gagner du temps. S’il a une réunion à 13 h et que vous savez qu’il n’aura pas le temps de manger, c’est à vous d’aller le voir pour lui demander ce qu’il voudrait que vous lui commandiez, par exemple.

Devenir une personne ressource. Dans le monde du travail d’aujourd’hui, le stress est très souvent au rendez-vous. Parmi tout ce brouhaha, nous devons être celle qui garde son calme en tout temps. Pour aider à diminuer le stress dans les équipes de travail, il est toujours bon d’utiliser sa créativité pour rendre l’environnement de travail plus dynamique et favoriser le « team building ». Il faut parfois pousser le patron à faire des projets. Par exemple, j’ai déjà organisé un 5 à 7 où je passais des petits cartons de couleur à tout le monde. La couleur pigée leur indiquait quel type de personnalité ils étaient.

Ne pas dire « non ». On dit souvent qu’il faut savoir dire non, mais, dans le métier d’adjointe, c’est très mal vu. Quand les demandes urgentes arrivent de tous les côtés, il vaut mieux dire: « Pour quand as-tu besoin de cela? » Et si ce n’est pas possible pour nous de le faire dans les temps, on peut répondre : « J’ai déjà telle tâche urgente à faire pour tel gestionnaire. Est-ce que si je te remets ceci telle date ça te convient ou tu préfères demander l’aide à quelqu’un d’autre? » La personne n’a pas reçu un non, mais elle sait que sa demande n’est pas prioritaire. Établir les priorités est très important et ça se fait souvent en discutant des enjeux au fur et à mesure que les demandes arrivent. Finalement, en discutant, on découvre les vraies urgences et les tâches qui peuvent attendre.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.