Les mots à ne pas prononcer durant une entrevue

, par Catherine Lemire.

Chaque détail compte. Qui plus est : votre discours. Si ce que vous avez à dire est étudié méticuleusement, votre façon de l’exprimer l’est tout autant.

Le cabinet de recrutement américain Leadership IQ a réalisé une enquête auprès de professionnels des ressources humaines. Dans ce cadre, ces recruteurs ont dû juger les réponses de 1 427 personnes à 15 questions ouvertes. Les candidats ont été classés comme de bonnes recrues potentielles, de mauvaises recrues ou comme candidat moyen. Mode(s) d’emploi nous présente les résultats.

Beaucoup d’adverbe = manque d’expérience

Un emploi pour vous?

Le jury a évalué les réponses contenant 40 % plus d’adverbes comme étant moins bonnes que les autres. Il semblerait que les recruteurs associent l’utilisation abusive de l’adverbe à de l’insécurité reliée au manque d’expérience. Bref, mieux vaut éviter les « vraiment » ou « tellement » et donner des exemples concrets pour répondre aux questions.

Les émotions négatives, c’est non

Les mots décrivant des émotions négatives comme « peur », « colère » ou « malheureux » sont utilisés 92 % plus souvent par les candidats étant mal perçus par les professionnels. A contrario, les meilleurs candidats utilisent 28 % plus souvent des mots reliés à des émotions positives comme « heureux » et « motivé ». L’attitude positive est toujours bienvenue.

Les phrases négatives, ce n’est pas mieux

La forme négative doit être utilisée avec parcimonie. Les réponses des candidats les moins bien évaluées contenaient 123 % plus de négation. On n’aime pas ça, les grognons.

Ne jamais dire « jamais »

« Jamais », « toujours »… c’est trop. Les recruteurs se méfient des candidats qui emploient ces adverbes. Ils décèlent une volonté d’épater la galerie.

Les phrases longues et argumentées… sont à privilégier !

Les meilleurs candidats répondaient 23 % plus longuement et en détail que les autres. Les recruteurs veulent savoir. Parler longtemps de votre expérience démontre que vous en avez une. De plus, n’hésitez pas à employer le « je », le « moi », le « nous » et le « notre ». Les employeurs les préfèrent au « on » jugé trop neutre.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.