Les recruteurs auraient tendance à embaucher le 4e candidat

, par Tahiry Andrianantenaina.

Le candidat choisi ne serait pas toujours le meilleur, mais parfois celui qui a été interviewé au bon moment…

Quand une entreprise embauche, les recruteurs doivent s’assurer de choisir le ou les bons candidats. Pour y arriver, ils suivent un processus de sélection (entrevues, tests, examens…) qui se fait étape par étape. Une erreur de recrutement peut coûter cher à l’entreprise. C’est pourquoi, l’embauche doit être faite de façon très méthodique.

Pourtant, un article publié sur le site Human Ressources nous montre que même si les recruteurs peuvent paraître méthodiques dans leur façon de procéder, ils ne sont pas en réalité toujours carrés dans ce qu’ils font. En effet, les choix qu’ils prennent ne sont pas forcément les plus objectifs.

Un emploi pour vous?

 

Le 4e candidat aurait le plus de chance d’être choisi

L’ordre dans lequel les candidats se présentent dans une entrevue a-t-il une incidence sur le choix d’embauche ?

Selon une étude menée par les chercheurs de l’Université Old Dominion, les recruteurs accordent plus d’attention au quatrième candidat. Ce dernier aurait plus de chance d’être choisi s’il a le profil requis et les références nécessaires pour assurer le poste.

Les chercheurs ont trouvé que, lors de l’entrevue, le premier candidat dispose de cinq minutes pour éblouir ses interlocuteurs. Cette durée de 5 minutes se stabiliserait jusqu’au 3e candidat. À partir du 5e, en revanche, le moment d’attention des interviewers diminuerait progressivement au fur et à mesure que les candidats se succèdent. Et, étrangement, le 4e candidat disposerait de plus de temps que tous les autres. Les données suggèrent qu’il a en tout huit bonnes minutes pour capter l’attention des recruteurs.

 

Comment cela s’explique

Les chercheurs expliquent ce phénomène par la fatigue des interviewers et l’augmentation de la quantité d’information qu’ils doivent traiter. Sur le 4e candidat, une phase de transition s’effectuerait sur la façon de traiter les informations. Pour minimiser l’effort déployé, les cerveaux des interviewers commenceraient à tout traiter de façon automatique à partir de ce candidat précis. C’est ce qui explique également pourquoi le temps d’attention se réduit au fur et à mesure que les candidats se succèdent.

L’étude a également montré que l’approche des recruteurs en matière de prise de décision peut varier d’un candidat à l’autre. Par exemple, certains peuvent prendre plus de temps pour évaluer les candidats au début de leur horaire d’entrevue et prennent moins de temps pour évaluer les candidats vers la fin de leur emploi du temps.

Ces résultats suggèrent aux entreprises et autres institutions qui comptent embaucher de limiter le nombre d’entrevues durant une journée pour pouvoir pleinement écouter chacun des candidats, et ultimement prendre la meilleure décision. La planification de pauses entre chaque entrevue améliorerait aussi la façon dont sont évalués les candidats.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.