Les vendredis sans faute

, par Catherine Lemire.

Profitons de ce vendredi après-midi pour nous pencher sur des termes utilisés abondamment et fort maladroitement dans les bureaux. Si vous ne les utilisez pas vous-même, les chances sont très fortes qu’elles viennent à vos oreilles régulièrement.

Aujourd’hui, nous étudierons « couper », « être familier avec », « tâches cléricales » et « rejoindre au téléphone ».

Couper

Un emploi pour vous?

En cette période d’austérité, les coupures sont très tendance. Si plusieurs expressions très imagées utilisent le verbe couper correctement comme « couper l’herbe sous le pied » et « couper la parole », d’autres expressions sont des calques de l’anglais et auraient avantage à être modifiées. C’est le cas de bien des expressions entourant l’administration d’une entreprise.

À éviter :

Couper des postes ou couper du personnel
Couper les dépenses
Couper les subventions
Couper les prix
À privilégier
Supprimer des postes, réduire les effectifs
Comprimer les dépenses
Couper les vivres
Réduire/casser les prix

Être familier avec

Cette locution est souvent utilisée sous l’influence de l’anglais. Or, en français, le sens est différent. En effet, « familier » s’emploie en français dans le sens de « qui est bien connu ». En anglais, le sens est inversé : « qui connaît bien ». Nous l’utilisons donc à l’envers, le sujet devant être le complément et vice-versa.
Ce logiciel est familier à Patrick (non : Patrick est familier avec ce logiciel).

Ce lieu m’est familier (non : je suis familière avec ce lieu).
Si l’on préfère ne pas changer la structure de la phrase, « être familier avec » devra être changé pour des expressions comme « être habitué à », « connaître », « être au courant de », « se familiariser avec », etc.
Lorie connaît bien Simple Comptable (non : Lorie est familière avec Simple Comptable).

Le patron est au courant de vos méthodes (non : Le patron est familier avec vos méthodes).

Les tâches cléricales

L’adjectif « clérical », en français, touche tout ce qui est « relatif au clergé ». S’il est utilisé dans le jargon administratif, c’est un anglicisme. Les expressions qui conviennent sont : « du travail de bureau », « un employé de bureau ».

Rejoindre au téléphone

On rejoint physiquement quelqu’un : « Elle a couru pour le rejoindre ».
Rejoindre s’utilise aussi dans le sens d’aboutir à un endroit : « Ce sentier rejoint la petite route ».

Par contre, c’est une impropriété lorsqu’il est utilisé dans le sens d’« entrer en communication avec quelqu’un ». Il faut plutôt utiliser « joindre ». « Vous avez joint la boîte vocale de… »



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.