L’habit fait le moine!

, par Jean-Michel Clermont-Goulet.

83% des travailleurs canadiens et 78 % des gestionnaires sont d’avis que le choix de la tenue vestimentaire a une incidence sur les probabilités qu’une personne soit promue…

C’est ce que révèle une récente étude du cabinet de dotation en personnel OfficeTeam menée auprès d’un millier de travailleurs canadiens âgés de 18 ans ou plus, et de 600 gestionnaires d’entreprises canadiennes.

Selon l’étude, les travailleurs passeraient en moyenne sept minutes par jour à choisir la tenue qu’ils porteront au travail. Les employés âgés entre 18 et 34 ans passent le plus de temps à décider avec neuf minutes de moyenne comparativement aux 35-54 ans qui en passent sept. Les personnes âgées de 55 ans et plus prennent cinq minutes de leur temps.

Un emploi pour vous?

Pas de gougounes

Selon les gestionnaires des RH sondés, les perçages se situant ailleurs que sur le lobe d’oreille, les tatouages visibles, les jeans et les leggings sont en tête de liste des trucs les moins acceptables au travail. Les sandales de plages, communément appelées gougounes, les shorts et les débardeurs sont aussi à éviter.

« S’habiller de façon professionnelle, même dans un environnement de bureau décontracté, aide les employés à se démarquer à titre d’individus compétents, confiants et prêts à relever de nouveaux défis », affirme Koula Vasilopoulos, directrice de district à OfficeTeam.

D’après les résultats du sondage, les employeurs seraient un peu trop cléments face aux tenues laissant à désirer. Seuls 8 % des gestionnaires principaux ont discuté avec un employé de sa tenue inappropriée, alors que 8 % ont demandé à un employé de retourner à la maison pour se changer.

« Les gestionnaires doivent offrir un point de référence quant à ce qui est adéquat en communiquant clairement les politiques de l’entreprise et en donnant l’exemple au moyen de leur propre tenue », dit Vasilopoulos.

Parmi les cadres ayant discuté avec un employé ou qui ont demandé à quelqu’un de quitter les lieux pour changer de tenue, près de la moitié d’entre eux se sentaient mal à l’aise d’intervenir et 15 % ne souhaitaient pas du tout en parler. Plus du tiers ont déclaré qu’ils étaient à l’aise d’aborder ce sujet avec l’employé.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.