L’ingratitude d’un patron pour sa secrétaire!

, par Secretaire-inc.

Au registre des responsables qui n’ont pas de considération pour leurs secrétaires, Mélanie Boucher en a connu un qu’elle n’est pas prête d’oublier.

À l’époque, la jeune femme travaillait comme secrétaire de direction pour un distributeur de pièces automobiles. Elle s’occupait du secteur névralgique des ventes.

Périodiquement, la compagnie organisait des activités pour récompenser les clients, mais aussi les vendeurs. Mélanie se rappelle très bien que pour cet événement en particulier, elle était au four et au moulin.

Un emploi pour vous?

« C’est moi qui faisais tout, je passais des heures et des heures, les recherches (lieu, commanditaires, activités, etc.). » De main de maître, elle organisait tout!

Elle se rappelle, par exemple, que c’était elle qui avait réussi à avoir une grosse commandite pour le grand prix automobile au circuit Gilles Villeneuve à Montréal.

«Je peux vous dire que c’était un TRÈS GROS dossier. Et une grosse activité pour la compagnie. J’étais particulièrement fière de moi.»

Du travail parfait, et pourtant

L’événement s’annonçait comme une grande réussite. De plus, c’était organisé comme personne ne pourrait le faire, selon les termes mêmes de son patron, qui prenait des précautions pour lui faire des compliments, uniquement quand il n’y avait personne.

«J’étais fière de moi! avoue Mélanie, j’y ai consacré plus que toute mon énergie, et à ce titre, je m’attendais réellement à me faire inviter pour suivre cette course automobile. » C’est que Mélanie avait appris que son patron avait demandé une paire de billets et une chambre supplémentaire pour cette course.

«En arrivant à la réunion, se rappelle Mélanie, une partie de moi-même était convaincue que les billets étaient pour moi.»

La déception au bout du tunnel

Le patron commence son élocution devant un parterre d’employés et de responsables.

«JE vous ai trouvé ces commanditaires, J’AI réussi à avoir telle affaire, JE vous ai arrangé une belle fin de semaine! Ah oui! J’ai aussi ajouté une paire de billets pour inviter…

(À ce moment-là, Mélanie, semble avoir oublié tout ce qu’elle venait d’entendre, car c’est le moment tant attendu. Dans sa tête, résonnait comme un roulement de tambour.

Mais voilà, le directeur annonce que les billets supplémentaires et la chambre iront pour un futur vendeur qu’il tentait de convaincre de venir travailler dans la compagnie.

Abasourdie et comme aspirée au sol, Mélanie n’en croyait pas ses oreilles « Quoi, un futur vendeur inconnu au bataillon. Savez-vous le pire? fulmine Mélanie, ce vendeur et sa femme sont certes partis au grand prix, mais il n’a jamais voulu joindre l’équipe! » Quelle vengeance !

La goutte qui fait déborder le vase

Après ce pénible épisode, se rappelle Mélanie, sa déception n’avait plus de limite.

« Deux semaines plus tard, j’ai claqué la porte et j’ai décroché un autre travail ailleurs.»

Pour lui faire comprendre, sa déception, Mélanie, a donné sa démission sans préavis en lui mentionnant que ce serait un dédommagement pour avoir eu autant d’ingratitude.

Un mois plus tard, Mélanie rencontre un ancien collègue de bureau, ce dernier lui apprend que son ancien patron, ce même énergumène qui endossait tout son travail, avait été mis à la porte pour incompétence.

Certains responsables, ayant eu vent de ce qui s’était passé pour Mélanie, lui ont même demandé de réintégrer son ancien travail.

Poliment, mais fermement, elle déclina l’offre…



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.