Maman travaille… et tout va bien!

, par Theodora Navarro.

Pour certaines, il s’agit d’un besoin. Pour d’autres, la raison principale est financière. Au final, le résultat est le même : aujourd’hui, de nombreuses mères travaillent. Vous en savez quelque chose. Beaucoup d’entre vous sont mamans ou en voie de l’être. Peut-être aimeriez-vous passer plus de temps avec vos enfants mais le coût de la vie ne vous permet pas cette possibilité. Rassurez-vous : vos enfants n’en pâtissent pas! Des scientifiques l’ont récemment prouvé.

Le point de vue des scientifiques

Une sociologue de l’université de Toronto a mené une étude sur des enfants âgés de 3 à 11 ans dont les deux parents travaillaient. Les données ont été comparées avec des enfants d’âges similaires dont la mère est au foyer. Les résultats laissent peu de doute : le volume du temps passé par les mères avec leurs enfants de 3 à 11 ans n’aurait pas d’incidence particulière sur leur développement, ainsi que le rapporte le site Terrafemina.

Un emploi pour vous?

L’étude montre que, plus que la quantité, c’est définitivement la qualité du temps passé avec l’enfant qui prime dans son développement. Les mères qui travaillent octroient souvent un temps de qualité à leurs enfants, en partageant avec eux le souper, le moment du bain, ou encore l’histoire du soir.

Le Washington Post s’est servi de l’étude pour démontrer une autre réalité : les mères d’aujourd’hui, qu’elles travaillent ou soient au foyer, passent plus du temps avec leurs enfants que les mères des années 60. En d’autres termes, elles sont plus enclines à partager leurs jeux et leurs sorties, notamment la fin de semaine, que leurs homologues des années 60, alors même que seules 41% des mères travaillaient à cette époque.

Bons en classe

Le journal La Presse rapportait en 2011 les résultats d’une étude menée par l’Université de Laval sur des enfants de primaire. Il en ressortait que les enfants dont les deux parents travaillent étaient plus susceptibles d’avoir de bons résultats scolaires et de faire de longues études. À noter cependant que les changements de cap dans le parcours professionnel des parents, y compris une promotion, ou le fait que le parent travaille les soirs ou les fins de semaine, pouvaient par contre avoir des conséquences négatives sur leur scolarité et leur bien-être.

Interrogée par le journal, la spécialiste Sylvie Montreuil estimait ainsi que l’horaire régulier insufflé par le travail et la grande disponibilité dont font généralement preuve les parents en dehors de leurs heures de bureau étaient deux facteurs susceptibles de favoriser le bien-être et la réussite de leurs enfants.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.