Michael Bolton: célèbre grâce à des secrétaires!

, par Secretaire-inc.

Michael Bolton a vendu des millions d’albums, il a séduit, à travers le monde, des millions de femmes avec sa voix, son style et surtout ses chansons romantiques. Pourtant, au départ il chantait du Hard Rock et du R&B.

La raison est simple: il avait comme gérant la même personne qui s’occupait des carrières de Led Zeppelin et de Bad Company. Ce dernier a bien sûr tout fait pour le convaincre de jouer du hard rock. Michael Bolton avait même mis sur pied un groupe prénommé Blackjack avec le guitariste Bruce Kulick, le guitariste de Kiss.

Mais voilà, en parallèle à cette carrière électrique, Michael Bolton écrivait aussi des chansons douces et romantiques pour d’autres artistes, comme Laura Branigan et Cher.

Un emploi pour vous?

«C’était pour mettre du pain et du beurre sur la table!» a-t-il.

Le rôle des secrétaires

Le déclic est venu, le jour où le patron de Columbia Records, Al Teller a remarqué que les secrétaires de la compagnie étaient éperdument sous le charme de ses chansons douces, il a immédiatement convaincu Michael Bolton de changer de style.

En fait, Al Teller lui a simplement dit qu’il savait qu’il aimait le rock’n’roll, mais qu’il avait entendu les chansons qu’il composait pour d’autres artistes et que ses secrétaires adoraient tellement ça qu’elles les amenaient à la maison.

Convaincu, Michael Bolton a sagement accepté la proposition du grand patron et ne l’a jamais regretté. The Hunger, lancé en 1987, est devenu son premier album double platine et s’est écoulé depuis à plus de quatre millions de copies, propulsant le chanteur au rang de supervedette.

Morale de l’histoire, il faut toujours écouter les secrétaires… Michael Bolton sera ce soir à 20 heures au Capitole de Québec, et mercredi Place des Arts à Montréal. En attendant, voici une de ses meilleures reprises.

^Pour la petite histoire

Parmi les nombreux artistes qui ont assuré la première partie de ses spectacles, Michael Bolton se souvient très bien d’une jeune chanteuse québécoise de 24 ans qui réchauffait son public durant sa tournée Time, Love and Tenderness à l’été 1992. C’était une certaine Céline Dion. La petite fille de Charlemagne débutait aux États-Unis et les gens connaissaient sa version de The Power of Love, mais elle n’était pas encore la star qu’elle est aujourd’hui. Michael Bolton, qui a récemment assisté à son spectacle à Las Vegas, a dit: «Elle est toujours la femme charmante, la personne agréable qu’elle était, il y a 20 ans de cela».^



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.