Mon boss est un tyran!

, par Secretaire-inc.

Votre aimez beaucoup votre travail, vous lui avez d’ailleurs donné les plus belles années de votre vie, mais ce qui serait encore mieux, ce serait un boss compréhensif et moins colérique.

Avant de tirer des conclusions hâtives, posez-vous d’abord ces questions :
-Est-il vraiment despotique?
-Est-il objectif dans ses arguments?
-En fait-il vraiment trop?

Avec le temps, certains employés se mettent volontiers à expliquer certaines réactions de leur patron. Certainement à cause du fait qu’ils sont dans l’entreprise depuis déjà un moment. Ils arrivent à comprendre leur patron. Ils savent que, par les fonctions qu’il occupe, il doit souvent être autoritaire pour se faire entendre.

Un emploi pour vous?

Cependant, même avec votre patron, il y a certains comportements que vous devez gérer, voire anticiper. En voici quelques-uns.

La réflexion. Il est bien mal vu de prendre des décisions à chaud ou bien sur des coups de tête. Si un malaise se crée avec votre patron, ne commencez pas par casser le mobilier du bureau. Mieux vaut peut-être vous entretenir avec lui et voir comment arranger les choses, ou du moins en limiter les conséquences.

Le comportement. Nul n’est parfait, il y a effectivement des patrons qui crient sur leurs employés. Une chose à faire, si jamais vous savez ce qui provoque cette réaction, est de veiller à l’avenir à ce que ces raisons ne se réunissent pas de nouveau. Sinon, mieux vaut préparer de solides arguments que vous pourriez sortir si la conversation s’envenime de nouveau.

La franchise. Ne dit-on pas que c’est de la conversation que jaillit la lumière? Et bien n’hésitez pas à dialoguer avec votre patron. Si vous avez l’impression que votre boss est trop exigeant, parlez-en avec franchise avec lui, dites-lui ce que vous voulez qu’il sache. Il est en effet préférable de tirer au clair les choses rapidement au lieu de les laisser s’envenimer. Les patrons n’aiment pas trop les employés qui se lamentent sur leur sort. Soyez ferme, mais franche.

La réceptivité. S’il est louable d’avoir une conversation avec votre patron, il est tout aussi important de choisir le moment idéal. Votre directeur sera toujours réceptif à vos arguments, la tête reposée. Certains employés se fient même au moment de la journée. Certains patrons sont plus réceptifs le matin, alors que d’autres sont au mieux de leur forme en début d’après-midi.

Le statut du patron. Votre patron est à votre image, sauf qu’il a le pouvoir de décider de tout. Plus que jamais il est important de ne pas craindre le boss, mais de le respecter pour ce qu’il est. S’il a l’habitude de crier sur vous, il est important de prendre deux minutes pour lui en parler. Il faut oser lui parler des vraies choses.

En définitive, chaque personne change, même votre patron, mais à des rythmes différents. Ce qui est, par contre important c’est de bien faire votre métier.

^Pour lire sur le sujet :

Avec un guide intitulé «Et si je domptais mon boss»! Nathalie Schipounoff et Stéphane Malochet proposent des pistes pour reprendre les rênes de la relation avec votre patron et mettre un frein à la dévalorisation. ^



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.