« Mon stage est devenu ma carrière »

, par Louise Proulx.

Chantal Lafrenière, 35 ans, habite à Shannon en banlieue de Québec et travaille comme technicienne en administration à l’École nationale d’administration publique (ENAP). Le parcours sans faute de cette mère de deux enfants démontre à quel point il est possible d’évoluer dans le métier de secrétaire. Elle nous raconte…

Pourquoi avez-vous décidé de devenir secrétaire?

Dans la vie, au départ, je voulais devenir huissier de justice ; j’ai donc fait mon DEC en technique juridique. À la fin de mes études, j’ai fait mon stage au palais de justice et j’ai été terriblement déçue du système de justice québécois. Par ailleurs, comme « huissier de justice » est un métier en voie de disparition, je n’avais pas beaucoup de chance de réaliser mon rêve. Or, je n’avais tellement plus envie de travailler comme technicienne juridique dans un bureau d’avocats ou de notaires que j’ai préféré aller travailler dans un dépanneur pendant un an et demie pour réfléchir à ce que je voulais faire dans la vie.

Un emploi pour vous?

Tranquillement, l’idée de devenir secrétaire a germé dans mon esprit. Je trouvais que ça me ressemblait. Comme j’avais beaucoup aimé mes cours de mise en page au cégep, je trouvais que ça pouvait être un métier intéressant.

Où êtes-vous allée faire votre DEP?

Comme je suis de type « autodidacte », j’ai décidé de prendre un cours individualisé. C’est là que j’ai compris que je suis très bonne pour apprendre : j’ai réussi à faire le cours en neuf mois, alors que la moyenne des gens prennent un an et demie pour le faire.

Comment avez-vous eu la chance d’entrer à l’ENAP?

Je n’avais pas encore terminé mon cours quand ma cousine m’a demandé si je connaissais, parmi les gens avec qui j’ai étudié et qui ont terminé leur cours, quelqu’un qui serait intéressé à postuler pour un emploi de secrétaire qui s’ouvrait dans son secteur à l’ENAP. Je me suis dit : « Hé, je le veux ce poste! » J’ai donc travaillé comme une folle pour terminer mon cours, j’ai présenté ma candidature et ils m’ont engagée. J’ai dû leur demander : « Est-ce que ça vous dérangerait de ne pas me payer pendant deux semaines pour que je puisse faire mon stage et avoir mon diplôme? »

Quels postes avez-vous occupé au sein de l’ENAP?

J’ai d’abord été secrétaire pendant environ quatre ans. Puis, j’ai été secrétaire de direction dans différents secteurs et, finalement, comme j’avais ma technique juridique, j’ai pu être engagée comme technicienne en administration.

Quels sont vos projets d’avenir?

J’aimerais faire mon bac en administration à temps partiel. L’ENAP encourage la formation continue, alors nous bénéficions d’un programme grâce auquel nous pouvons être libérés une demi-journée par semaine pour étudier.

Une chose est certaine, je veux continuer à travailler à l’ENAP ; nous sommes une grande famille et, avec toutes les possibilités d’évolution, je ne m’ennuierai jamais.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.