Ne sacrifiez pas ces 4 choses au nom de votre job!

, par Therese Garceau.

Le monde du travail est exigeant. Il faut régulièrement accepter d’en faire un peu plus pour répondre aux imprévus, aux périodes plus intenses ou simplement parce que le patron vous le demande. Tout roule au rythme de l’instantanéité, de la mobilité, du « c’est pour hier, t’es capable de me faire ça ». Loin de nous faciliter la tâche, la technologie exacerbe davantage la pression de cette performance à tout prix.

Selon une enquête de la American Psychological Association, plus de 50 % des répondants disent vérifier la boîte de courriels du bureau après les heures de travail, pendant les fins de semaine et même lorsqu’ils sont malades. Pire encore, 44 % avouent prendre leurs messages à distance pendant les vacances! Jusqu’où êtes-vous prête à aller au nom de sacro-sainte job?

Dans un récent article publié sur themuse.com, la journaliste Travis Bradberry remet les pendules à l’heure sur des compromis que l’on accepte trop souvent, et à tort, de faire pour le salut du boulot.

Un emploi pour vous?

Voici donc, inspirées de ses réflexions, 4 concessions que vous ne devez jamais, au grand jamais, accepter de faire même si le travail vous tient à cœur, que vous avez un bon salaire, un bon patron et des collègues super sympathiques :

Brimer votre santé. Les repas pris sur le coin du bureau, les six cafés par jour pour rester performante ou les pauses que vous ne prenez jamais pour ne pas perdre de temps… L’insomnie et les maux d’estomac en prime! Aucun poste, aussi gratifiant et payant soit-il, ne mérite que vous y laissiez votre santé. La solution? Adoptez une routine qui vous garde en équilibre. Sortez faire une marche tous les jours à l’heure du lunch, troquez le café pour de l’eau et apprenez à décrocher dès que vous sortez du bureau.

Perdre votre identité. Vous n’êtes pas votre travail! Vous avez des besoins à combler, une vie, une famille, des activités. Sachez que le stress et l’épuisement professionnel sont le résultat d’un oubli de nos propres besoins. Ne laissez jamais votre job vous définir comme personne. Si vous croyez que votre travail est la chose la plus importante dans votre vie actuellement, revoyez vite vos priorités!

Négliger votre famille. Travailler 60 ou 70 heures par semaine pour augmenter ses revenus peut permettre d’offrir ce qu’il y a de mieux à sa famille. Mais dites-vous bien que votre absence la prive aussi de temps de qualité qu’elle pourrait passer avec vous. Tous les biens matériels du monde, ne pourront jamais vous permettre de rattraper ces précieux moments qui ne reviendront jamais.

Compromettre votre santé mentale. Le travail doit être une source d’épanouissement personnel. Vous devez pouvoir évoluer dans un environnement sain qui respecte vos valeurs et votre intégrité. Après une journée bien remplie votre patron vous demande d’en faire encore plus? Osez lui dire que vous serez plus productive et efficace après une bonne nuit de sommeil et que vous finirez le boulot avec empressement à la première heure, le lendemain.

N’acceptez jamais d’en prendre plus que vous ne le pouvez. Apprenez à fixer vos limites et à les affirmer pour éviter de mettre en péril votre équilibre psychologique.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.