Négociation salariale : les phrases qui tuent

, par Therese Garceau.

Demandez et vous recevrez. Oui, peut-être, mais pas toujours, me direz-vous. De nos jours, pour espérer obtenir une augmentation de salaire mieux vaut utiliser cette formule : « Négociez et vous recevrez, si, et seulement si, vous savez bien jouer vos cartes. »

En excluant les personnes qui sont liées par une convention collective ou par une entente patronale qui accorde une indexation annuelle au coût de la vie, il est très rare qu’un patron accorde spontanément une augmentation de salaire, sans raison, simplement pour être gentil.

Le simple fait d’espérer avoir une augmentation de salaire n’est pas suffisant pour l’obtenir, il faut d’abord savoir la demander. Mais selon un post, paru sur technogenie.com, il faut surtout savoir peser ses mots. Voici 6 choses que vous devez éviter de prononcer si vous souhaitez convaincre votre patron de vous accorder une augmentation :

Un emploi pour vous?

Je donne mon 110 %

Par cette phrase votre patron comprend que vous êtes déjà au bout de vos ressources. Il risque de vous rétorquez que votre collègue a deux fois plus de responsabilités et que sa performance est supérieure à la vôtre.

Je suis ici depuis longtemps

L’ancienneté n’est habituellement pas une raison suffisante pour obtenir une augmentation de salaire. Faites plutôt valoir votre expertise et ce que vous apportez de concret à l’entreprise.

Sophie est ici depuis 2 ans seulement et fait déjà 15 % de plus que moi. Grave erreur ! Ne mêlez jamais une autre collègue à vos négociations. Votre rencontre est d’ordre privé et ne concerne que vous. C’est de votre performance dont il est question ici, mettez-la en valeur. Donnez des preuves de ce que vous avancez.

Ce qui ferait mon affaire. Ne mettez pas la charrue devant les bœufs. Avant de parler du montant que vous souhaitez avoir, commencer d’abord par demander une hausse de salaire. Vous pourrez ensuite négocier.

Ok, c’est parfait ! Pas si vite. Accepter la première offre qui se présente de peur de tout perdre est une très mauvaise décision. Prenez le temps de jongler avec cette offre et osez négocier. Vous en sortirez assurément gagnante.

Ailleurs, je gagnerais un bon dix mille de plus. Couteau à deux tranchants, s’il en est un. Cette petite phrase ouvre la porte à une réplique assassine du genre : « Si tu penses que tu serais mieux payée ailleurs, bien vas-y !



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.