Pourquoi j’adore mon travail

, par Secretaire-inc.

Amélie Guilbert a 34 ans et travaille depuis juin 2010 au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de la Mauricie et du Centre-du-Québec – Institut universitaire, à Trois-Rivières. Elle confie à Secrétaire-Inc son amour du métier.

Pourquoi avez-vous choisi d’être secrétaire?

Au départ, c’était plus une orientation de carrière qu’autre chose.

Un emploi pour vous?

À l’université, j’avais commencé à étudier la musique classique mais arrivée à ma maîtrise, je me suis rendu compte que c’était trop abstrait et que cela ne coïncidait pas avec mon avenir. J’ai donc laissé tomber pour me diriger vers la vente à temps plein au complexe les Ailes de la Mode de Montréal. J’ai ensuite gradué en tant que caissière puis responsable et c’est à ce moment que je me suis rendu compte que j’aimais avoir des responsabilités.

J’ai donc fait quelques recherches et à une réunion dans un centre de formation en secrétariat, j’ai eu le déclic. J’ai tout de suite voulu me lancer dans ce domaine.

Pourquoi avoir choisi le domaine de la santé?

C’est un simple concours de circonstances. Avec mon conjoint, nous vivions à Laval et il a été muté à Trois-Rivières, dans la boîte où je suis actuellement en tant que gestionnaire. À l’époque, j’étais en congé maternité donc je n’avais pas d’emploi. La boîte avait besoin d’une adjointe administrative deux jours par semaine pour un remplacement, j’ai passé les tests d’embauche et j’ai été prise. La femme que je remplaçais a fini par partir en congé maladie et j’ai pris sa place à temps plein.

Pouvez-vous nous décrire une de vos journées de travail?

Je n’ai aucun contact avec les patients et les gens.

Je travaille au siège social, je suis donc dans la communication et l’administration. Je m’occupe du partenariat et de la collaboration avec les extensions comme le Centre Jeunesse.

Je m’occupe également de tout l’aspect créatif : j’ai fait une formation en graphisme et logiciel Photoshop. Je fais donc de toutes les mises en page, de la création des dépliants et des affiches pour les activités que nous organisons.

Je fais aussi beaucoup de travail administratif. Je dois gérer les deux agendas de mes deux supérieurs, planifier leurs réunions, organiser les rencontres, modifier des dates, préparer leurs journées… J’ai un énorme travail de correction sur les documents qui vont à l’externe.

J’ai des journées bien remplies, oui!

Quelle est l’ambiance de travail?

L’ambiance est excellente! Mon équipe est composée de quatre personnes, un gars pour trois filles et on s’entend tous très bien. J’ai lié des liens d’amitié avec eux et ça fait plaisir parce que je sais que l’on peut compter les uns sur les autres.

Dans le domaine de la santé, il y a beaucoup de pression qui repose sur les adjointes et beaucoup de compétition. Dans notre équipe, on arrive à travailler dans une ambiance fun et c’est quelque chose de vraiment bien.

Je pense que j’ai de la chance car je travaille avec des gens vrais, il n y a pas de commérages, pas de non-dits, on travaille tous de la même manière. Dès le départ je m’étais promis de ne jamais rentrer dans ce genre de problème, ça a sûrement aidé. Et puis, j’ai un bon caractère! (rires)

Pour vous dire, j’en suis à ma troisième semaine de congés et j’ai bien hâte de reprendre le travail! (rires)

Si vous deviez changer quelque chose à votre travail?

Pour l’instant, rien. Peut-être que j’aimerai explorer plus le côté créatif de la communication comme par exemple être former à la vidéo.

Qu’aimez-vous le plus dans votre travail?

Définitivement la mise en page. C’est comme si j’avais transféré mon côté créatif de la musique classique à la communication. Je n’ai jamais perdu cette part de moi. Je pourrais faire des mises en page toute la journée, toute la semaine!

Et puis j’ai souvent des bons commentaires alors c’est stimulant.

Avez-vous un conseil à donner à celles qui voudraient se lancer dans ce domaine?

Hmm… Je pense qu’il faut avant tout être autonome. Votre patron n’a pas le temps de venir vous guider, vous dire quoi faire, il a ses propres soucis et c’est à vous de vous débrouiller.

Il ne faut pas avoir peur de foncer et d’avoir confiance en ses capacités. C’est la clé de la réussite.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.