Préavis de départ, ne partez pas sans lui!

, par Therese Garceau.

Vous venez d’accepter un nouvel emploi et vous songez à vous esquiver en douce sans en aviser votre employeur actuel? Attention! Il n’est jamais avisé de partir sans préavis et surtout sans préparation…

Le cœur n’y est plus et vous êtes déjà ailleurs. Vous commencez votre nouvel emploi sous peu et vous vous dites que vous pourriez bien prendre vos semaines de vacances accumulées pour quitter votre job actuel et ne plus jamais revenir. Peut-être.

Mais sachez que, dans la vraie vie, quitter son emploi exige autant de préparation et d’efforts que de vous en trouver un. Mieux vaut résister à l’envie de tout plaquer sans respecter certaines conventions et règles du jeu bien établies, et le préavis est très certainement une pièce clé pour une transition en douceur.

Un emploi pour vous?

L’expert et chasseur de tête Nick Corcodillos a d’ailleurs publié sur asktheheadhunter.com un texte très éclairant et surtout très utile à propos de certains détails qu’il vaut mieux ne pas escamoter si vous changez d’emploi. Voici donc quelques conseils de pro si vous vous apprêtez à quitter votre boulot :

Assurez vos arrières. Ne tenez jamais rien pour acquis. Une entente verbale ne mérite pas que vous risquiez de perdre votre boulot actuel. Assurez-vous d’abord d’avoir un contrat signé en bonne et due forme avant d’enclencher votre processus de départ. Ne commencez rien avant d’avoir en main la confirmation écrite officialisant votre date d’entrée en poste chez le nouvel employeur et, surtout, sans connaître tous les détails de votre entente.

Restez discrète. Ne succombez surtout pas à l’envie de dire à votre meilleur collègue ce que vous mijotez. Tout finit toujours par se savoir! N’oubliez pas que même la plus petite allusion à un nouveau poste ou à vos ambitions futures peut venir troubler les choses.

Renseignez-vous. Il est impératif de bien préparer votre sortie, même si vous ne prévoyez jamais remettre les pieds dans ce bureau. Prenez soin de bien lire les politiques de l’entreprise sur les dispositions prévues en cas de départ au risque de vous retrouver avec une poursuite sur le dos. Quelles sont les ententes que vous aviez signées à l’embauche? Aviez-vous des clauses à respecter? Que pourrez-vous apporter avec vous? Quels documents sont considérés comme la propriété de l’entreprise?

N’oubliez rien. Sachez partir avec ce qui vous est dû. Fonds de pension, prime au rendement, vacances accumulées, jour de congé payables. Passez tout au peigne fin et faites le tour de la question.

Aide-mémoire :

  1. Faire une distinction entre ce qui est à vous et ce qui appartient à la compagnie.
  2. S’assurer que le montant de vos vacances ne soient pas soustraites sur votre dernier chèque de paye.
  3. Planifier la prise en charge de votre fond de pension.

Ce que dit la Loi sur les préavis. Bien qu’au Québec, la Loi des normes du travail ne vous oblige aucunement à donner un préavis de départ, le Code civil prévoit néanmoins qu’il est juste d’accorder un délai raisonnable à votre employeur. Même si vous quittez de votre propre chef, aucune retenue de salaire ne peut vous être faite. Vous conservez le salaire de toutes vos journées travaillées et ne perdez aucun avantage qui vous serait normalement accordé.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.