Quel est le meilleur outil de traduction en ligne?

, par Louise Proulx.

Le dernier service de traduction en ligne a vu le jour il y a quelque temps. Pourrait-il vous aider davantage dans le cadre de votre travail que les autres sites déjà existants? Voyons voir…

Cela ne date pas d’hier, les géants du Web et les start-up s’affrontent et revendiquent la palme d’or du meilleur outil de traduction automatique. Le dernier né de cette espèce nous vient d’Europe. Il s’agit de DeepL — déjà connu grâce à son dictionnaire en ligne linguee.com — et il se targue d’être trois fois plus performant que l’outil de traduction de Google.

Le Monde.fr a testé pour nous Bing, Baidu, Google traduction, Yandex et DeepL qui utilisent tous des technologies similaires. Il a fait traduire à ces logiciels une série de textes, aux registres différents, de l’anglais vers le français.

Un emploi pour vous?

Bien qu’il ne s’agisse pas de tests très poussés, il leur a été possible d’évaluer les différences entre chacun d’eux selon l’usage qu’on en fait

Poésie

To make a prairie (1755), Emily Dickinson, 1830 – 1886

To make a prairie it takes a clover and one bee,
One clover, and a bee.
And revery.
The revery alone will do,
If bees are few.

Voilà le poème soumis pour traduction aux logiciels testés. Il semblerait que les différents traducteurs ont eu du mal.

Le mot « revery » (rêverie), par exemple, a donné du fil à retordre à Bing et Baidu, qui n’ont pas réussi à le traduire. Yandex, de son côté, n’a pas du tout compris la dernière partie du poème. Quant à Google traduction, il y est allé avec une traduction plus personnelle, mais guère mieux, en proposant « convivialité » pour «  revery ». Finalement, DeepL a réussi à traduire l’essentiel du poème, sauf qu’il a omis les déterminants qu’un traducteur humain aurait certainement pensé ajouter aux troisième et quatrième lignes.

Documentation technique

C’est le manuel d’instruction de la PlayStation 4 qui a été soumis pour traduction au logiciels testés. Comme il s’agit de leur point fort, tous s’en sont bien tirés, surtout que l’extrait ne comportait pas de termes techniques très spécifiques. Évidemment, si, dans le cadre de votre travail, vous devez traduire plusieurs mots scientifiques ou du jargon d’un corps de métier quelconque, les résultats peuvent varier davantage.

Article de presse

Pour tester leur capacité à traduire des articles de presse, on a soumis un extrait de l’article

Mathematical secrets of ancient tablet unlocked after nearly a century of study aux logiciels testés, qui en ont littéralement arraché.

DeepL a fait meilleure figure que ses concurrents, même si, encore une fois, il a fait une maladresse qu’un traducteur humain n’aurait certainement pas fait (les « sept merveilles de l’ancien monde » aurait plutôt été traduite par « les sept merveilles du monde »).

Bing a glissé deux contresens dans sa traduction (« supportée » et « convaincus »).

Google a commis un contresens dès le premier mot (« fabled », faux-ami signifiant « célèbre », traduit par « fable »).

Il reste que les deux américains s’en sont tirés mieux que Baidu et Yandex, dont les traductions sont encore moins compréhensibles que La critique de la raison pure.

Texte d’une tribune

Sur un bref extrait d’une tribune, au style sobre d’un ministre, DeepL a également obtenu de meilleurs résultats que les autres services, grâce à des tournures de phrase plus « françaises » et en évitant un petit piège. En effet, alors que  les quatre autres outils de traduction ont traduit « to discuss these issues further » par « discuter de ces questions plus loin », DeepL ne s’est pas trompé en traduisant correctement par « discuter de ces questions plus en profondeur ».

En conclusion, on peut encore facilement leurrer un traducteur automatique. Même quand les phrases sont simples et correctement écrites, le lecteur, lui, ne se laisse pas leurrer et remarque qu’il s’agit d’un texte froid passé dans une machine de traduction.  

Cependant, les progrès sont palpables et les logiciels de traduction sont des outils fort utiles qui peuvent servir de base à un travail de traduction.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.