Rare détour en Californie

, par Secretaire-inc.

Je les trouve souvent lourds, parfois manquant de finesse et de personnalité. Voilà pourquoi je vous parle assez peu des vins californiens. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas de bons, qu’ils ne sont pas de grande qualité, mais simplement que s’ils rejoignent beaucoup d’amateurs de grands vins, dont de nombreux avocats j’en suis sûr, ils peinent souvent à me séduire.

Il y a évidemment des exceptions, qui ont leur petite place dans ma cave. Je vous parle donc cette semaine de deux très grands vins de Californie qui ont eu le mérite de me plaire.

Stags’ Leap

Un emploi pour vous?

Dégusté pour la première fois depuis quelques millésimes, ce vin qui s’inscrit au milieu de la gamme de cette grande maison m’a paru plus frais, plus vibrant. L’œnologuem’a fait remarquer d’ailleurs que c’est exactement là où il cherche à amener la maison. «Je ramasse le raisin plus tôt que mes voisins, pour qu’il ne soit pas inutilement mur et lourd», explique Christophe Paubert.

Personne ne peut être contre une démarche qui vise à faire gagner finesse et buvabilité à ce type de vin ! Le nez s’exprime par des notes de poivron grillé, d’épices indiennes et de cassis. La bouche est riche et complexe, gorgée de fruit noir et d’épices douces, mais surtout dotée d’une matière fraîche et vivifiante du plus bel effet. Les tanins sont soyeux pour un cabernet de Napa, et une légère minéralité est perceptible.

Pas d’excès de bois non plus, malgré un élevage en barriques au tiers neuves de 20 mois. Pour boire sur des viandes rouges délicates et simplement apprêtées.

Mention spéciale également pour la cuvée Ne Cede Malis, un «field blend» dominé à 85% par la petite syrah, à laquelle s’ajoutent 15 autres cépages allant du malbec au muscat. Par «field blend», on entend que les raisins poussent mélangés au champ, et qu’on récolte au jour de la maturité du cépage dominant, pour vinifier le tout tel qu’il se présente au champ, sans assemblage. Ample, puissant, minéral, et complètement hors norme. 89,50$, en importation privée chez Treasury Wine Estates que l’on peut joindre au 514-289-2057.

Stags’ Leap, Cabernet-Sauvignon, Napa Valley 2010, Code SAQ : 00962837 , 49,50$

Etude

Etude est un domaine surtout réputé pour ses pinot noir élaborés plus près de la mode du vieux que du Nouveau-Monde.

Les vins de John Priest sont rares et d’une grande élégance. Le nez de ce pinot est classique avec des notes de sous-bois, de résine de conifère, de fruits noirs et de balsamique. La bouche va dans le même sens, avec un beau fruit acidulé, des épices, de la minéralité. Les tanins sont fins, la bouche volumineuse et longue. Aucune lourdeur, l’équilibre parfait.

Au sommet de la gamme, la cuvée Deer Camp 2008, issue d’une seule et même petite parcelle escarpée, est possiblement le pinot noir le plus musclé et tannique que j’aie jamais dégusté. Puissant certes, mais pas lourd, pas sucré, pas disgracieux. Plutôt minéral, salin, et très épicé. Mais il faut l’attendre en cave, et manger une belle pièce de bœuf soigneusement vieillie avec.

Etude, pinot noir, Carneros 2011, 60,25$, en importation privée chez Treasury Wine Estates (514-289-2057)



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.