Référer quelqu’un sans vous nuire

, par Therese Garceau.

Les recommandations internes ou personnelles ont toujours plus de poids aux yeux des recruteurs. C’est d’ailleurs l’une des sources de recrutement privilégiées par plusieurs entreprises. Mais comment sauver sa réputation professionnelle lorsque l’amie que vous référez ne s’avère pas aussi compétente que vous le croyiez ? Le site careerbuilder.ca propose quelques pistes pour éviter de vous mettre dans l’embarras :

Des limites à ne pas franchir. Assurez-vous de rester objective dans le processus. Présentez les choses simplement, sans insister. Optez pour une formule du genre : « Je pense que mon amie pourrait être une bonne candidate pour le poste affiché. Elle a une expérience en relations avec les clients et je sais qu’elle a réalisé plusieurs événements d’entreprise par le passé. Je vous laisse ses coordonnées, dans l’éventualité où vous jugiez que cela pourrait répondre à vos besoins. »

Exit, les considérations personnelles. Le fait que vous soyez amies depuis plusieurs années n’est pas un motif suffisant pour recommander une bonne copine. Votre entreprise recherche la meilleure candidate pour combler le poste. Laissez de côté vos sentiments et ne recommandez jamais quelqu’un sans être vraiment convaincue de son expertise et de ses compétences professionnelles. Souvenez-vous que vous connaissez votre amie dans un contexte personnel et qu’à moins d’avoir travaillé de près avec elle, vous ne pouvez absolument pas présumer de ses compétences.

Un emploi pour vous?

Faites preuve de transparence. Votre amie est en poste depuis quelques semaines et on vous confie que sa performance déçoit et qu’elle ne cadre pas tout à fait avec le poste. Faites-lui part de la situation tout en respectant l’anonymat de votre source. Vous pourriez lui dire : « Si tu entendais des commentaires négatifs sur mon rendement au travail, j’apprécierais que tu viennes m’en parler. C’est pour ça que je viens te parler. » Proposez-lui de moyens pour améliorer les choses.

Ne jouez pas à l’intermédiaire. Vous avez joué franc-jeu avec votre amie, arrêtez-vous là. Évitez de devenir l’arbitre ou la négociatrice pour régler les choses entre les parties. Si votre patron vous demande de faire quelque chose, précisez-lui que vous ne souhaitez pas intervenir. Proposez plutôt de la rencontrer en privé pour régler la situation. Dites-lui que vous êtes désolée que les choses tournent de cette manière, mais éviter d’aller plus loin.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • ZSA
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.