Répondre à : Êtes-vous capable de travailler sous pression?

, par Louise Proulx.

Les adjointes administratives doivent inévitablement répondre à cette question en entretien d’embauche. Mais que se cache-t-il exactement derrière cette question?

C’est évidemment une bonne question, qui est presque systématiquement posée en entrevue. Comme la consultante Diane Regnaud le raconte au Journal de Montréal, Il faut  toutefois savoir que cette question classique n’est pas vide de sens, mais qu’au contraire elle est souvent reliée à quelque chose de concret : des changements prévus au sein de l’organisation, une réduction du personnel, des problèmes financiers…

« Les employeurs cherchent donc des réactions et des comportements adaptés à une situation souvent inconnue du candidat », dit Diane Regnaud de Consultation D Regnaud, une entreprise de coaching d’entrevue.

Un emploi pour vous?

Quand l’employeur ou le recruteur pose la question durant l’entrevue, il sait exactement à quelles situations stressantes il fait référence et auxquelles la candidate sera soumise : échéanciers serrés, périodes de pointe, clientèle difficile… Les éléments qu’il veut retrouver dans la réponse de la candidate sont précis

Ce qu’il veut savoir, c’est à quel point la candidate peut s’adapter lorsqu’une situation urgente ou particulièrement stressante se présente, et si elle est capable de bon jugement. Bref, comment réagira-t-elle, tout en respectant les objectifs de l’organisation.  

Comment devriez-vous y répondre

De toute évidence, il ne faut pas répondre d’emblée que la pression vous stresse et qu’elle vous empêche de bien travailler. Si vous ne connaissez pas la nature de toutes les tâches qui vous seront attribuées, avant de répondre à la question,  essayez d’en apprendre davantage sur l’intensité de cette pression en posant des questions. Vous pouvez ensuite être la plus honnête possible à l’égard de votre tolérance devant ce genre de pression.

Pour vous préparer à bien répondre à cette question, avant l’entrevue, essayez de penser à des situations où vous avez dû travailler sous pression, et tentez de vous rappeler de la façon dont vous avez réagi.

« Il faut puiser dans ses expériences antérieures, qu’elles soient professionnelles ou personnelles, pour montrer comment les décisions que vous avez prises sous pression étaient adaptées à l’intensité de la situation », souligne Diane Regnaud. L’experte conseille de répondre, dans un premier temps, de façon à démontrer sa capacité à évaluer les problèmes, à gérer les priorités et à établir un plan d’action.

Rappelez-vous que l’employeur veut savoir comment vous gérerez votre stress dans le poste pour lequel vous postulez, si vous serez capable de décrocher la fin de semaine et de revenir fraîche et dispose le lundi matin. En outre, au sein de certaines entreprises, la pression perdure sur le long terme. Serez-vous en mesure de faire face à ce stress? L’employeur veut aussi le savoir.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.