Six conseils aux jeunes secrétaires

, par Secretaire-inc.

Une des principales difficultés dans le secrétariat, c’est que la demande est énorme. Les entreprises ont donc le choix. Il faut chercher à se démarquer des autres.

Secrétaire-Inc a contacté deux agences de recrutement de Montréal afin de collecter quelques conseils pour maximiser les chances des jeunes secrétaires à trouver un emploi.

Mme Jessica Glazer est la directrice du recrutement de l’agence de placement MindHR à Montréal.

Un emploi pour vous?

Mme Mélissa Verreault travaille à la firme de services/conseils Proxima Centauri à Québec.

Conseil n°1 : l’expérience

Contrairement à d’autres domaines professionnels, le secrétariat n’exige pas un haut niveau d’études. Une femme qui possède un DEC, voire même un DEP, en secrétariat (ou tout autre appellation similaire) peut être embauchée.

Ce qui fait la différence, c’est l’expérience. En général, les employeurs regardent le temps de pratique antérieur dans le domaine plutôt que le nombre d’années d’études.

Bien sûr, tout dépend du poste convoité! S’il s’agit d’un poste avec plus de responsabilités, certains employeurs peuvent exiger un baccalauréat.

Ok, mais quand on débute on n’a pas d’expérience. Alors que faire? Suivre le conseil numéro 2…

Conseil n°2 : commencer au bas de l’échelle

Mme Glazer conseille aux nouvelles secrétaires de commencer au bas de l’échelle et d’avancer peu à peu.

«Mettez vos rêves de côté, commencez réceptionniste, par exemple, et peu à peu vous acquerrez de l’expérience et aurez l’occasion d’atteindre vos buts».

Selon elle, commencer par un simple contrat de deux semaines peut vous ouvrir des portes. Il faut juste du courage, de la détermination et de la persévérance pour arriver à ses fins. Comme dans tout domaine!

Et puis, comme Mme Glazer l’a si bien dit : «parfois, vous devez faire un pas en arrière, pour en faire deux en avant».

Alors du courage et de la patience jeunes secrétaires, un boulot quelque part vous attend! Il suffit de mettre toutes les chances de son côté.

Conseil n°3 : les entreprises d’entraînement

Sans expérience, pas de job, et pas de job, pas d’expérience! Il est toutefois possible de contourner ce cercle vicieux.

Mme Verreault explique que «participer à des programmes offerts par des entreprises d’entraînements en secrétariat peut être très bénéfique.»

En quoi cela consiste? Après vos études, vous êtes formées à la pratique du métier.

«Il est également possible de faire des stages ou du bénévolat dans le domaine du secrétariat» rajoute-t-elle.

Conseil n°4 : la présentation de soi

Il arrive parfois que l’on soit capable de convaincre un employeur par son dynamisme et sa bonne humeur. L’énergie dégagée peut faire des miracles. Pour cela il faut faire bonne impression dès la première rencontre; il faut donc soigner sa présentation.

Jessica Glazer explique que les employeurs sont assez exigeants dans le choix de leur secrétaire.

«Une bonne secrétaire doit avoir savoir bien se présenter et se vendre. Elle doit avoir un bon contact avec les gens et être propre».

La discrétion est également un atout majeur. «Il ne faut pas aller batifoler avec ses collègues, par exemple» nous dit-elle avec humour.

Mélissa Verreault aborde l’aspect du professionnalisme. «Une secrétaire doit avoir l’air professionnelle dès le premier abord. Elle aura ainsi plus de chances d’être embauchée».

Conseil n°5 : être bilingue

Un atout majeur est le bilinguisme. Si vous maîtriser l’anglais, cela peut, pour certains employeurs, compenser pour votre manque d’expérience.

«Une bonne secrétaire doit savoir parler plusieurs langues. La maîtrise de l’anglais et du français est très importante».

Effectivement, la plupart des entreprises travaillent avec des gens à l’international et, de nos jours, l’anglais est beaucoup plus utilisé que le français. Même au Québec!

Conseil n°6 : une forte personnalité

Vous êtes jeune? Alors foncez!

Mme Glazer rajoute qu’une secrétaire, pour garder son emploi, doit avoir une forte personnalité : «les chefs d’entreprise ont tendance à beaucoup crier, il faut qu’elle soit en mesure de gérer ses émotions et de s’adapter à son boss».

Mme Verreault parle, elle, d’une personnalité polyvalente. «Une bonne secrétaire doit être capable de traiter plusieurs dossiers en même temps, d’être autonome et de savoir se mettre des priorités».



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • La Presse
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.