Souffrez-vous de stress extrême ?

, par Florence Tison.

Il touche de plus en plus d’employés, notamment à cause de la charge de travail et des longues heures…

Le nombre de travailleurs et de gestionnaires aux prises avec des problèmes de stress extrême au travail ne cesse d’augmenter et l’impact sur la fidélisation des employés est bien réel, selon une étude de Morneau Shepell…

Selon ce rapport, la moitié des employés et des gestionnaires sont davantage stressés par des facteurs organisationnels que par des enjeux personnels. Mais peu importe le type de stress, leur prévalence a augmenté de 300% par rapport à il y a deux ans. Les personnes hautement performantes sont particulièrement à risque.

Un emploi pour vous?

40% des gestionnaires de personnels et près de 35% des employés sondés disent avoir souffert de niveaux de stress extrêmes lors des six derniers mois, et c’est le stress professionnel qui est le plus souvent cité. Les enjeux qui préoccupent le plus ces personnes sont la charge de travail et les longues heures, les collègues et les responsabilités professionnelles.

La corrélation est forte entre les niveaux de stress et la tendance à remettre sa démission. Un gestionnaire sur cinq et presque autant d’employés qui ressentent un stress professionnel élevé seraient plus enclins à quitter leur emploi.

Les femmes sont plus susceptibles de déclarer des niveaux plus élevés de stress professionnel que les hommes. Sur l’aspect personnel, tant les employés que les gestionnaires mentionnent les problèmes financiers, les parents âgés et l’isolement comme principales sources de stress.

Une souffrance invisible

Le stress vécu est souvent bien caché et les travailleurs ne sont pas tentés à aller chercher de l’aide. Selon l’étude, plus du quart des employés et plus de 30% des gestionnaires rapportent qu’ils sont capables de suivre leur routine quotidienne malgré les problèmes de santé mentale.

Cette réalité fait en sorte que ces personnes sont plus susceptibles de retarder le moment où elles demanderont de l’aide, ce qui entraîne des retards de diagnostic et augmente la possibilité d’une crise de santé mentale, selon Stephen Liptrap, président et chef de la direction de Morneau Shepell.

Par ailleurs, au cours des deux dernières années, près du quart des employés et des gestionnaires ont utilisé des jours de vacances ou de maladie dans le but de gérer leur stress.

Des pistes de solutions

Le rapport propose quelques solutions pour remédier à cette problématique de société. Par exemple, opter pour une communication plus fréquente et positive, de manière à créer un milieu de travail plus sain, ou encore un meilleur appui de la part des gestionnaires, pour que les employés se sentent compris, conseillés et soutenus dans leurs initiatives.

Le problème toutefois : seulement 16 % des employés sentent leur organisation assez solide pour s’attaquer à ce fléau…



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • La Presse
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.