Temps partiel : et si vous faisiez ce choix?

, par Louise Proulx.

Autrefois, ceux qui ne travaillaient qu’à temps partiel étaient considérés comme malchanceux. Aujourd’hui, au contraire, ceux-là font des jaloux. C’est une question de perspective oui, mais aussi de choix.

En 2014, trois Québécois sur quatre font le choix de travailler à temps partiel. Tant mieux parce que la création de ce type d’emplois est en hausse au Québec. Depuis un an, il s’est créé cinq fois plus d’emplois à temps partiel qu’à temps plein. Pour 5 800 postes à temps partiel, le Québec n’a généré la création que de 1 000 postes à temps plein.

Cela représente un grand avantage pour l’organisation du travail dans les entreprises. L’accès à une main d’oeuvre à temps partiel leur permet de se prémunir d’effectifs selon leurs besoins toujours variables. En outre, les travailleurs à temps partiel, souvent moins stressés et arrivent au boulot avec plus d’énergie.

Un emploi pour vous?

Pour les travailleurs aussi les avantages du travail à temps partiel sont nombreux : meilleur équilibre entre le travail et la vie de famille, possibilité de poursuivre des études, profiter d’une semi-retraite pour les 55 ans et plus…

Bref, l’accomplissement personnel ne passe pas pour tout le monde par le travail. Certains ont d’autres priorités, comme élever une famille par exemple. Évidemment il y a une baisse de revenu, mais l’option d’une meilleure qualité de vie compte davantage dans la balance pour beaucoup de québécois.

Ce n’est pas le secteur de l’emploi qui mettra des bâtons dans les roues des travailleurs à temps partiel volontaires puisque l’offre d’emploi est toujours grandissante et que nous sommes en pénurie de main d’oeuvre au Québec. Ainsi, les travailleurs peuvent choisir les horaires à leur convenance. « Les départs à la retraite en masse laissera d’innombrables postes vacants. On peut donc s’attendre à ce que le temps partiel par choix augmente », affirme Florent Francoeur, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (OCRHA) dans un article publié dans La Presse en janvier 2012.

Que ceux qui pensent que choisir un poste à temps partiel leur empêchera de viser un poste à temps plein dans le futur se détrompent. « Au contraire, en raison de la pénurie de main-d’oeuvre, ces travailleurs seront accueillis à bras ouverts», estime Florent Francoeur.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.