Virée à cause de ses béquilles!

, par Theodora Navarro.

Elle l’a vu à son regard. Lorsque Stéfanie Beaudet est arrivée avec ses béquilles, son nouvel employeur n’a rien dit, mais ses yeux en disaient long sur ce qu’ils pensaient.

Stéfanie, 26 ans, a une malformation de naissance appelée Spina Bifida qui touche la moelle épinière.

“Ma seule difficulté, c’est que je ne peux pas me déplacer sans cesse ou porter quelque chose de lourd”, estime-t-elle. Comme elle est secrétaire-réceptionniste, son handicap ne lui pose pas de réels problèmes dans son travail quotidien. D’autant qu’elle peut classer des documents en hauteur ou se déplacer dans son bureau sans ses béquilles.

Un emploi pour vous?

Issue d’un DEP en secrétariat, Stéfanie Beaudet a cinq ans d’expérience avec les agences de placement. “Elles croient beaucoup en moi, en mes compétences, mes béquilles n’ont jamais été un problème pour elles”. Au vu des tâches qui lui sont assignées – réception des appels, classement – l’agence fait le choix de ne pas prévenir l’employeur du handicap de Stéfanie.

Des béquilles qui “posent problème”

Stéfanie est donc placée par une agence dans ce poste de secrétaire-réceptionniste pour une durée minimum d’un mois. L’employeur l’a choisie sur profil, au vu de son expérience. Pourtant dès la première matinée, il appelle l’agence en hâte pour lui signifier – Stéfanie l’apprendra par la suite – que ses béquilles “posent problème”.

Comme la responsable de l’agence, consciente des compétences de Stéfanie, l’exhorte de lui donner sa chance, l’histoire suit son cours. Le deuxième jour, l’un des supérieurs de la jeune femme vient s’enquérir de ses tâches. “Il m’a demandé si je m’en sortais, si ce n’était pas trop fatiguant”, se souvient-elle.

Le quatrième jour, c’est la douche froide pour Stéfanie. Son employeur ne veut pas la garder. Le motif? Elle n’a “pas assez d’expérience” selon lui. Il l’avait pourtant embauchée après avoir vu son CV! Sur le coup, la jeune secrétaire prend la porte sans un mot mais la soirée avançant, elle se rend compte qu’il n’a pas été complètement honnête avec elle, ce que l’agence lui confirmera par la suite.

Remarques malheureuses

Heureusement, Stéfanie n’a pas eu souvent à souffrir d’une telle discrimination. A quelques reprises seulement, des employeurs qui l’avaient embauchée via une agence ont eu une remarque déplacée. Pensant qu’il s’agissait d’une blessure temporaire, ils lui lançaient “si j’avais su que vous aviez des béquilles, je ne vous aurais pas appelée.”

Quelques autres encore la recevaient en entrevue en raison de son expérience mais trouvaient une excuse ensuite pour ne pas la prendre. “Ils ont toujours des raisons, ou alors ils disent qu’ils ont déjà trouvé quelqu’un”, s’amuse-t-elle.

Mais finalement peu lui importe, puisque les agences lui font confiance. Son seul désir aujourd’hui : trouver une job permanente pour pouvoir faire enfin des projets.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • La Presse
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.