Votre famille soutient-elle votre choix d’être secrétaire?

, par Secretaire-inc.

De par le monde, nous assistons de plus en plus à de nouvelles façons de voir le travail. Il est loin le temps où l’employé était uniquement vu comme une machine à produire. À titre d’exemple, Google a lancé l’initiative voilà déjà un an d’organiser pour ses salariés une journée des parents.

Puis LinkedIn a popularisé l’idée en novembre 2013, en invitant chaque entreprise à faire de même. Effet boule de neige oblige, une vingtaine d’entreprises de 14 pays différents ont ainsi répondu positivement à l’appel.

L’idée derrière cette pratique est de perpétuer la culture d’entreprise pour que les enfants, une fois devenus grands, soient heureux de faire venir leurs parents sur leur lieu d’activité principale… et leurs propres enfants!

Un emploi pour vous?

Des idées novatrices

En invitant les parents et d’autres entreprises à le faire, le réseau met en avant ses atouts auprès des papas-mamans, encore très consultés par leurs enfants sur leurs choix professionnels.

Cette façon de voir les choses est certes nouvelle, mais elle découle d’observations pertinentes. On le sait tous, les parents ont quelquefois du mal avec les nouveaux métiers. Comme cette jeune fille qui disait à sa mère avoir décroché un travail pour tester des jeux vidéos, ce à quoi sa maman a répondu: «Ne veux-tu pas te trouver un vrai métier ma fille?».

L’exemple de Lia-Sara, à qui sa mère refuse de donner son approbation parce qu’elle souhaite devenir secrétaire, en est un autre exemple. Malgré la grande polyvalence qu’exige aujourd’hui le métier d’adjointe, celui-ci reste vu par certains parents comme une simple combinaison des tâches de réception-accueil et classement des dossiers.

Dans tous les cas, selon cette étude de Linkedln, un parent sur trois ne serait pas en mesure de comprendre le métier exercé par son enfant. Parmi les métiers qui restent incompris, celui d’animateur de communauté, chargé de presse ou encore actuaire.

Cette étude a été réalisée auprès de 7700 parents d’employés sur un ensemble de 14 pays. Une des raisons qui pourrait expliquer cela est le fait que beaucoup de professions étaient encore inconnues ou carrément inexistantes voilà 10 ans

L’espoir existe encore

C’est aussi le cas des jeunes Américaines début trentaine, nouvellement sur le marché du travail et qui sont en train de bouleverser les codes du travail avec la complicité de leurs parents. Ces derniers engagent même quelquefois des mentors pour les aider à suivre la carrière de leurs enfants.

Dans cette étude, il est justement fait état de l’intérêt des parents, qui malgré leurs différences font beaucoup d’efforts pour être proches de leurs enfants.

Ainsi, les parents sont tout de même presque à 60 % curieux de bien connaître le travail de leurs enfants. Encore mieux, ils sont 50 % à penser qu’ils pourraient être utiles s’ils avaient des notions de ce métier.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.