Vous êtes sous-payée? Réagissez!

, par Therese Garceau.

Vous attendez toujours l’augmentation de salaire promise en 2016 et des collègues avec la même expérience et faisant le même boulot gagnent plus que vous? Cette année prenez le taureau par les cornes…

Si le bonheur au travail est tributaire d’une foule de facteurs, le salaire reste néanmoins l’ultime satisfaction que l’on tire à se lever tous les matins pour aller gagner sa vie.

Or, ce n’est jamais facile de réaliser que son boulot n’est pas rémunéré à sa juste valeur et qu’on est moins payée que la moyenne des personnes qui exercent le même métier que soi. L’estime personnel en prend un coup. Mais lorsque cette réalité frappe, il faut savoir réagir pour remettre les pendules à l’heure. Voici, inspiré d’une récente lecture, quelques bons trucs pour mettre en œuvre votre riposte :

Un emploi pour vous?

Amassez de la preuve. Vous êtes persuadée d’être sous-payée pour le boulot que vous accomplissez. Avant de sauter aux conclusions trop rapidement, poussez vos recherches pour valider ce que vous avancez. Faites appel à votre réseau pour connaître les échelles salariales en vigueur dans leur milieu, vérifiez la formation et les années d’expérience qui y sont reliées. Faites aussi une petite rétrospection sur la façon dont vous avez accepté vos conditions salariales lors de votre embauche. Aviez-vous négocié votre salaire à votre avantage ou vous étiez-vous contentée d’acquiescer à la première offre venue?

Faites l’autopromotion de vos compétences. Vous voulez un plus gros salaire? Si vous espérez qu’on vous l’offre, vous risquez d’attendre longtemps. Ne laissez pas vos compétences passer littéralement sous le radar. Quelle valeur ajoutée apportez-vous? Quelle est votre contribution au sein de l’entreprise? Valorisez votre contribution auprès de votre patron. Profitez de vos conversations avec lui pour lui dire comment vous êtes fière d’avoir réalisé un projet urgent, d’être parvenue à réduire les dépenses en fourniture du bureau, etc.

Combien voulez-vous? Il est essentiel que vous sachiez exactement à combien se chiffre vos attentes pour être en mesure de bien négocier et d’être entièrement satisfaite de votre nouvelle entente.

Tenez-vous prête. Vous avez établi vos priorités et souhaitez obtenir 5 000 dollars de plus. Préparez-vous à négocier. La somme peut paraître importante pour certaines entreprises, un employeur avisé peut rapidement conclure qu’il vaut mieux vous accorder cette augmentation et avoir une employée motivée, que de risquer de vous perdre. Embaucher une nouvelle ressource demeure une décision plus complexe et coûteuse. Votre patron est confronté à des restrictions budgétaires? Proposez-lui des mesures compensatoires équivalentes comme l’ajout de vacances payées, la semaine de 4 jours ou encore l’utilisation d’un téléphone cellulaire, par exemple.

Passez au plan B. Votre patron repousse en bloc toutes vos propositions? Il est temps d’aller vous faire voir ailleurs! Mettez votre CV à jour et partez à la recherche d’un employeur qui vous donnera un juste salaire, respectera vos compétences et contribuera à votre épanouissement professionnel. N’est-ce pas cela, le vrai bonheur au travail?



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.