Y a-t-il du non-dit au bureau?

, par Secretaire-inc.

Christine Gagnon est détentrice du premier diplôme au monde en synergologie et fondatrice de l’une des rares entreprises dans le domaine. Démasquer l’imposteur, c’est son dada! Elle offre quelques pistes à Secrétaire-inc pour vous aider à comprendre le langage non verbal.

Tout d’abord, comme l’exprime la spécialiste, sachez que le mensonge n’est pas facile à détecter car il en existe de plusieurs types et parce que chacun mentira différemment selon sa personnalité. Surtout, gardez en tête que ce n’est pas parce qu’on décèle un indicateur de mensonge parmi ceux décrits plus bas qu’il faille nécessairement en conclure au mensonge. En effet, parmi la quinzaine d’indicateurs existants, madame Gagnon explique qu’on doit en relever au minimum quatre pour qu’il y ait lieu de s’interroger. Elle en décrit quelques uns :

1) La bouche

Un emploi pour vous?

La bouche est faite pour parler, dit-elle, et elle reste généralement ouverte entre les propos jusqu’à ce qu’on ait fini. Mais si on ferme la bouche entre les propos, c’est peut-être parce qu’on n’a pas envie de discuter du sujet en question. De même, une rigidité de la bouche à la fin d’une phrase est un autre indicateur.

2) La rigidité du corps

Un corps fluide et en mouvement, c’est un corps qui n’a rien à cacher. Au contraire, soutient la professionnelle, lorsqu’il se prépare à mentir ou qu’il est en train de le faire, habituellement, il se rigidifie.

3) Un changement d’attitude

Par exemple, elle devient conquérante alors qu’elle vous parle, essayant de vous vendre son point. Ou bien, elle vous fuit du regard alors que vous abordez tel ou tel sujet. La synergologie Gagnon nous invite, dans le premier cas, à nous demander pourquoi l’autre tient tant à vous faire adhérer à son idée. Dans le deuxième cas, elle suggère de ramener la conversation sur le sujet en question pour voir s’il y aura de nouveau fuite du regard (auquel cas, vous avez là un indicateur).

4) Le clignement des paupières

Lorsque quelqu’un a préparé un mensonge à l’avance, il récitera ce qu’il aura appris, ce qui aura pour effet qu’il ne clignera pas des yeux –contrairement à la normale-, d’autant plus qu’il sera aussi occupé à vérifier si vous le croyez. De plus, après avoir menti, il clignera rapidement des paupières à deux ou trois reprises pour libérer la tension.

5) Les mains

Pour Christine Gagnon, les mains sont l’extension visible du cerveau. Selon elle, quelqu’un qui veut contrôler son discours arrivera fréquemment à contrôler ses gestes. Ou bien, comme un enfant qui cache ses mains souillées en affirmant ne pas avoir joué dans la boue, quelqu’un qui veut garder des informations aura tendance à dissimuler ses mains.

Fascinant, non? Pour plus d’information, vous pouvez lire l’ouvrage coécrit par Christine Gagnon, ”Voir mentir”.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.