-->

7 façons de reconnaître un mauvais patron avant de dire oui à la job

, par Louise Proulx.

On peut se pincer les doigts longtemps d’être tombé sur un patron toxique. C’est pourquoi, si vous reconnaissez ces 7 indices chez votre potentiel boss pendant le processus d’embauche, vous devriez réfléchir avant de vous engager.

Le tableau semblait pourtant parfait : un poste à la hauteur de vos attentes, un bel environnement de travail, un salaire appréciable… Le hic? Le patron qui devrait changer de chaise tellement il est incompétent!

Pauvre vous! Sachez que le meilleur moment pour découvrir qu’un patron n’est pas le bon « fit » pour vous, c’est avant d’accepter un emploi. Pour ne pas vous faire prendre au piège à nouveau voici, selon un article paru sur Forbes, 7 façons de savoir si oui ou non ce patron est fait pour vous.

Un emploi pour vous?

1- Il est en retard à l’entretien d’embauche

Vous arrivez quelques minutes à l’avance et vous attendez… et vous attendez… et vous attendez. Quand le recruteur daigne enfin se montrer le bout du nez, ne voilà-t-il pas qu’il marmonne : « Ah, non, c’est pas vrai, encore un autre candidat! Comme si je n’avais rien que ça à faire… » Non seulement ce recruteur vous a oubliée, mais en plus il déteste son emploi.

2- Il pose des questions indiscrètes  

Certaines questions ne sont pas seulement indiscrètes et malaisantes, mais elles sont aussi illégales. Un recruteur n’est pas censé poser des questions portant sur la race, la religion, l’orientation sexuelle, le statut marital, les allégeances politiques, les handicaps physiques ou mentaux. S’il le fait, c’est qu’il a été mal formé, qu’il manque d’éthique ou d’expérience.

3- Les employés dédaignent le gestionnaire

Tentez d’observer la façon dont les autres employés se comportent auprès du gestionnaire. À son approche, tentent-t-ils de l’éviter, semblent-ils avoir peur de lui ou lui offrent-ils leur plus beau sourire?

4- Il n’est pas concentré sur l’entrevue

Vous vous êtes préparée et déplacée, alors c’est la moindre des choses que le gestionnaire vous accorde toute son attention. S’il répond au téléphone, vérifie ses courriels ou texte durant l’entretien d’embauche, considérez cela comme autant de drapeaux rouges annonçant que ce monsieur ou cette madame manque totalement de respect.

5- Il pose des questions trop faciles

Un bon patron, qui veut dénicher la perle rare, posera des questions difficiles. Il voudra tester vos compétences, voudra connaître vos forces, vos faiblesses. Il cherchera la faille. Alors, méfiez-vous si les questions sont trop « bébé fafa ».

6- Il ne peut pas vous parler clairement du poste

Un bon employeur sait ce que ça prend pour bien remplir les fonctions du poste offert. Il connaît les qualités et les compétences requises. Il ou elle est en mesure de parler des gens qui ont déjà occupé cet emploi et des attributs grâce auxquels ils ont réussi à se démarquer. S’il ne sait rien de tout cela, il ne devrait pas être en train de vous passer en entrevue.  

7- Il ne connaît pas les objectifs de son département

S’il n’a pas une vision claire des buts et des objectifs de l’entreprise ou de son département, ce supérieur ne mérite peut-être pas que vous vous mettiez à son service.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Modulis
  • Collège Inter-Dec
  • Télé-Ressources
  • Desjardins
  • Gowling GLW
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.