Mon collègue ne sent pas la rose!

, par Catherine Lemire.

Quand votre collègue est au bureau, une forte odeur nauséabonde règne dans l’atmosphère. Voici comment régler le problème.

 

 

Un emploi pour vous?

Été comme hiver, journée chaude ou pas, votre collègue dégage une forte odeur de sueur. Vous avez essayé de ne pas vous en formaliser, mais c’est trop. Le parfum désenchantant de votre collègue vous monte au nez, sa puanteur vous titille la narine, bref : son odeur vous lève le cœur. Le Soir propose quelques conseils pour résoudre le problème.

On en parle ou pas ?

Soyez honnête, si vous ne lui en parlez pas, vous allez papoter sur le sujet avec vos collègues autour de la machine à café. Quand on parle puanteur, l’âge moyen de l’interlocuteur se trouve instantanément à huit ans. Les plaisanteries fuseront bientôt de tous les recoins du bureau et votre collègue deviendra bien malgré lui le bouc émissaire. Il sera rapidement exclu du groupe.

Voulez-vous vraiment être la source de son exclusion? Ça n’apporterait rien de positif ni sur l’ambiance de travail ni sur votre relation avec votre collègue.

Si c’était vous, voudriez-vous que l’on vous informe que votre parfum importune? Ça vous donnerait la chance de corriger le tir. Bien entendu, si vous en parlez, vous devez vous attendre à ce que la première réaction soit négative. Ce n’est pas facile d’apprendre que tout le monde trouve que vous puez. C’est gênant. Cependant, vous pouvez vous attendre à ce que votre relation s’améliore avec le temps. Votre collègue vous sera reconnaissant.

Comment le lui dire?

Vous devez d’abord déterminer si vous êtes la personne la mieux placée pour en parler. Pour que le sujet ne provoque pas l’hécatombe, votre relation doit être solide, une confiance de béton. Si ce n’est pas le cas, demandez à votre supérieur d’aborder le sujet. C’est lui le responsable du bien-être de l’équipe. Expliquez clairement le problème et les raisons pour lesquelles vous pensez qu’il doit être résolu.

  • Parlez au « je ». Abordez le sujet en toute bienveillance en pointant l’odeur et jamais la personne. « Je voulais te parler d’un truc délicat. J’ai un problème avec… »
  • Parlez-lui comme vous aimeriez que l’on vous parle dans la même situation.
  • Discutez-en en tête à tête, à huis clos. Vous devez être seuls, sans témoin.
  • Si la personne ne peut rien y faire, car la cause est un problème de santé, essayez de trouver des solutions concrètes ensemble. Vous pouvez lui proposer de prendre une douche au bureau le midi, par exemple.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.