Comment composer avec 5 types d’employés paresseux

, par Therese Garceau.

L’employeur a besoin d’être entouré d’employés performants qui ont à cœur de bien travailler parce que paresse et travail ne font pas bon ménage. Comment gérer les petits travers de chacun? Par ici le mode d’emploi…

Malheureusement, une candidate recrutée à la suite d’une magnifique performance en entrevue d’embauche peut parfois s’avérer la pire des acquisitions pour votre entreprise. Pas toujours facile de déceler la véritable nature d’une personne en quelques rencontres.

Ce n’est parfois qu’après plusieurs semaines, ou une fois la période de probation terminée, que se dévoile la véritable nature de l’employée ou qu’apparaissent ses réelles performances ou contreperformances.

Un emploi pour vous?

 

Selon un texte publié sur entrepreneur.com, il existerait 5 principaux types d’employés paresseux et toxiques pour votre entreprise. Voici quelques trucs pour les reconnaître et les gérer efficacement :

 

L’employé invisible. C’est un prestidigitateur. Il apparaît et disparaît toujours au moment où vous ne vous y attendiez pas. Mystérieusement disparu pour une pause prolongée, de retour juste à temps pour la pause de l’après-midi après deux heures de lunch. Se déclare malade le jour de la remise d’un important dossier. Jamais présent quand vous en avez besoin. Le prestidigitateur est sans aucun doute le pire à discipliner.

Conseil : Déterminez clairement vos attentes et appliquez vos règles de façon cohérente.

 

La victime. Ce n’est jamais de sa faute, c’est toujours elle qui écope. Comme l’étudiant qui dit au professeur que le chien « a mangé ses devoirs », l’employé victime a des centaines d’excuses pour justifier un retard ou un oubli. De la fausse crevaison aux enfants malades, il n’est jamais à cours d’idée pour se déresponsabiliser. La victime peut occuper un poste pendant des mois sans jamais montrer de signe d’amélioration de ses performances et simplement pour toucher son chèque de paie à la fin de la semaine.

Conseil : Prenez tout en note. Colligez le moindre de ses comportements. Un problème de voiture ou une maladie est compréhensible, mais lorsqu’il s’agit de la cinquième panne dans l’année, là, il faut intervenir. En documentant tout, vous aurez les preuves à l’appui lorsqu’il vous faudra intervenir.

 

Le procrastinateur. Il attend toujours à la dernière minute pour accomplir ses tâches ou réaliser sa partie du travail dans une équipe. Il ne semble éprouver aucun remord à générer frustration et anxiété chez les autres collègues. Tous les jours, toutes les excuses sont bonnes pour repousser encore et encore le travail important tandis qu’il s’adonne à des tâches futiles et non prioritaires.

Conseil : Soyez strict et scrupuleux sur tous les échéanciers qui le concernent. Établissez des échéances ou rencontrez-le régulièrement pour prendre le pouls de la progression de son travail. Cela le forcera à gérer ses priorités.

 

Celui qui délègue. Voilà un paresseux très intéressant. Principalement parce qu’il s’évertue et consacre des efforts considérables pour éviter à tout prix de travailler. Même s’il n’est pas patron ou n’a aucune responsabilité de coordination, il redistribue allègrement ses tâches à tout le monde. C’est un carriériste pur et dur qui ne soucie guère des autres.

Conseil : Évaluez régulièrement sa charge de travail. Assignez-lui des tâches spécifiques en lui disant : « Je te confie ce projet à toi et à toi seulement. » Remettez-le à l’ordre dès qu’il contrevient à votre entente.

 

Le perturbateur. C’est un fauteur de troubles. Un fomenteur d’opérations malveillantes. Il a toujours un plan pour nuire aux autres, détruire des réputations, faire du harcèlement. C’est le plus toxique des paresseux, le plus insidieux. Non seulement il ne fout rien, mais il passe la majeure partie de son temps à partir des histoires et à foutre le bordel dans tout le bureau. Il erre d’un bureau à l’autre pour déblatérer des collègues sous le couvert de discussions amicales décontractées. Il peut aussi mener le même type d’opération en ligne ou via le courriel et perturber sérieusement l’atmosphère.

Conseil : Faites une garde rapprochée. Restez près de lui pour mieux le contrôler. Si vous échouez, mettez-le tout simplement à la porte pour le bien de tous!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Desjardins
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.