Votre relevé de paye décortiqué et expliqué

, par Louise Proulx.

Afin de vérifier que votre talon de paie de comporte pas d’erreurs, vous devez d’abord le comprendre. Voici ce qu’il vous faut savoir…

Pas si facile à déchiffrer le talon de paie qui accompagne chacune de vos rémunérations. Or, comme vous êtes responsable de valider qu’aucune erreur ne s’est glissée dans ce document important et par le fait même sur le montant de votre chèque de paye , mieux vaut en discerner les différents éléments.

C’est pourquoi Jobboom a cru bon de passer en revue, point par point, les informations essentielles à connaître.

Un emploi pour vous?

Les éléments inscrits obligatoirement sur votre bulletin de paie

Partie « Identification »

  • Nom de l’employeur
  • Nom et prénom du salarié
  • L’identification de l’emploi (le titre du poste)
  • La date à laquelle sera effectué le paiement du salaire
  • La période qui correspond au paiement qui sera versé

Partie « Salaire »

  • Le nombre d’heures effectuées payées au tarif normal
  • Le nombre d’heures supplémentaires payées
  • Le nombre d’heures supplémentaires effectuées qui donneront droit à un congé en remplacement (avec indication du taux qui s’applique)
  • La nature et le montant des primes, indemnités, allocations, commissions versées ou avantages imposables
  • Le taux horaire du salaire
  • Le montant du salaire brut
  • Le montant du salaire net versé au salarié
  • Le montant des pourboires que le salarié a déclarés ou que l’employeur lui a attribués

Partie « Déductions »

  • La nature et le montant des déductions opérées

Les déductions imputées au salaire brut

Au Québec, certaines charges sont déduites du salaire brut dont certaines sont obligatoires.

Ce que l’employeur doit retenir sur le salaire :

  • L’impôt du Québec et la cotisation santé qui varient en fonction de la tranche d’imposition dans laquelle se trouve le salarié.
  • La cotisation au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP)
  • La cotisation à l’assurance emploi
  • La cotisation au Régime des rentes du Québec (RRQ)

Dans certains cas, d’autres charges sont retenues comme :

  • La cotisation au régime de pension de l’entreprise
  • La cotisation éventuelle à une adhésion syndicale
  • La cotisation aux assurances collectives – Autres déductions auxquels l’employé s’est engagées (stationnement etc)

Ce que signifie chacun des acronymes indiqués sur votre bulletin de paie

RRQ – Régime des rentes du Québec : C’est le régime d’assurance public de la province du Québec. Tout travailleur de plus de 18 ans ayant des revenus annuels de plus de 3 500 $ doit y contribuer. Ces cotisations permettent d’offrir une protection financière de base à quiconque travaillant ou ayant travaillé au Québec lorsqu’ils sont rendus à la retraite, lorsque leur conjoint décède ou se retrouve invalide.

Le montant de votre cotisation est fixé en fonction de votre revenu. La cotisation équivaut à 10,8 % de votre salaire imposable situé entre 3 500 $ et 55 900 $ (plafond 2018). Si le travailleur est salarié, l’employeur prend en charge la moitié de cette cotisation. Si le travailleur est autonome, il prend en charge l’intégralité de la cotisation.

CNESST – Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail : C’est l’assurance salaire qui protège les travailleurs en cas d’accident pendant l’exercice de leur métier.

L’employé n’a pas à verser de cotisations pour bénéficier de cette assurance sauf dans le cas d’un travailleur autonome dont la cotisation variera en fonction des risques de sa profession. C’est donc l’employeur qui finance cette assurance pour ses salariés.

RQAP – Régime québécois d’assurance parentale : ce régime provincial permet aux québécois d’être financés lorsqu’ils partent en congé parental, en congé de paternité, en congé d’adoption ou en congé de maternité.

Le taux de cotisation au RQAP est de 0,548% pour un montant maximal annuel de 405.52$ (en 2018). Le revenu maximal assurable considéré est de 74 000 $ pour 2018. Le montant du revenu assurable est ajusté le 1er janvier de chaque année. Le taux de cotisation de l’employeur en 2018 est, quant à lui, de 0,767%. Pour un travailleur automne, le taux est de 0,973%.

A.-E. – Assurance emploi : Il s’agit d’une assurance fédérale. Elle permet aux chômeurs de percevoir des prestations. Tous les travailleurs exerçant un emploi assurable et leurs employeurs doivent cotiser à l’assurance emploi.

Cette cotisation est calculée en fonction de la rémunération assurable de l’employé. Le taux appliqué est de 1,30% pour l’année 2018. La rémunération assurable annuelle est de 51 700$ au maximum.

REER – Régime enregistré d’épargne retraite collectif : Les cotisations à ce type de régime d’épargne en vue de la retraite sont déductibles d’impôt.

Si l’employé cotise à ce type de régime avec son employeur, le bulletin de paie peut indiquer le montant retenu automatiquement sur le salaire.  Le plafond pour ces cotisations est fixé par le gouvernement à 18% ou à un montant maximum de de 26 010$ en 2017 et à 26 230$ en 2018.

RPA – Régime de pension agréé : Programme d’épargne retraite offert par un employeur ou par un syndicat. Selon la forme du régime de pension auquel le travailleur contribue, cet acronyme peut être différent.  

Les cotisations à un RPA sont retenues automatiquement au moment de verser le salaire.  À noter qu’une déduction sur les cotisations versées à un RPA peut être demandé lors de la déclaration de revenus annuels.

RPDB –  Régime de participation différée aux bénéfices : Régime permettant aux employeurs de partager une partie des bénéfices de l’entreprise avec ses employés.

Il s’agit d’un revenu différé non imposable que l’employé recevra sans avoir eu à verser de cotisation.

Assurances collectives : Cette assurance est imposée par l’employeur à ses salariés dans le but de leur assurer un accès équitable aux médicaments. Un employé peut être exempté de ce prélèvement s’il prouve qu’il est déjà couvert par un autre régime privé d’assurance médicaments.

L’employeur a pour obligation légale de prélever le montant de la prime liée à cette assurance sur le salaire versé à l’employé et de faire apparaître ce montant sur le bulletin de paie.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.