À quelle émotion carburez-vous ?

, par Therese Garceau.

La joie, la colère, l’anxiété et la tristesse. Tous les jours au bureau vous passez par toute une gamme d’émotions, parfois très intenses. Voici comment les exploiter pour être plus heureuse et maximiser votre rendement au travail :

Répondre au courriel urgent de votre patron, préparer une réunion importante ou recevoir un fournisseur. Tous les jours les tâches que vous effectuez au bureau suscitent inévitablement des émotions qui, selon Josh Davis, docteur en psychologie et auteur du livre Two Awesome Hours, vous stimulent et ont le potentiel de vous rendre plus efficace. Voici comment les faire travailler pour vous :

L’anxiété. Bien qu’elle puisse vous sembler négative de prime abord, l’anxiété qui, par exemple, vous tenaille avant la tenue d’une réunion importante, est plutôt une bonne émotion qui vous permet de diriger toute votre attention sur ce que vous avez à faire. Il s’agit, selon l’auteur, d’un état d’alerte et de vigilance qui vous stimule dans l’accomplissement de vos tâches et vous permet d’innover et de trouver des solutions constructives dans votre travail. La prochaine fois que vous vous sentirez anxieuse au boulot, dites-vous que vous êtes tout simplement alerte et vigilante !

Un emploi pour vous?

Le bonheur. Vous vous sentez heureuse et débordante de joie au travail, c’est le bon moment pour entreprendre une tâche qui vous demande de la créativité. Être de bonne humeur est un état d’esprit particulièrement propice lorsque vous avez à développer de nouvelles idées, mais aussi lorsque vous devez prendre des décisions rapides, dans l’urgence et qui ne peuvent attendre. À chaque fois que vous devez trancher sur un sujet ou prendre une initiative rapidement prenez une grande respiration et mettez-vous en mode bonheur.

La colère. Vous pestez et sentez une irrépressible envie de crier, c’est le moment idéal pour passer à l’action, de prendre les devants et de foncer. Étonnant n’est-ce pas ? Selon Davis, la colère déclenche un processus d’auto-détermination qui pousse à prendre des actions concrètes, à poser des gestes et à tenter le tout pour le tout. La prochaine fois que vous aurez peur de prendre un risque au bureau, appuyez sur votre bouton colère et passez à l’action.

La tristesse. C’est bien la dernière émotion que l’on souhaite vivre et surtout pas au boulot devant tous les collègues. Mais, la tristesse peut avoir des effets surprenants. Quand vous êtes triste, vous avez moins tendance à être biaisée ou influencée, vous devenez plus introspective et plus lente à prendre une décision. Vous êtes également plus susceptible d’agir de manière plus équitable et moins égoïste, d’être moins crédule, plus critique et moins perméable aux influences extérieures. Alors, lorsque vous avez besoin de vous concentrer, de réfléchir, la tristesse peut être pour vous une véritable alliée. Sans rancune !



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.