Comment devenir une adjointe virtuelle… à son compte!

, par Florence Tison.

Être complètement indépendante, ça vous tente? Cette adjointe personnelle a fait le saut et nous explique comment vous pouvez le faire, vous aussi.

J’ai rencontré Gaëlle Eugène-Adolph lors d’un 5 à 7 pour adjointes à Montréal, ce qui n’a rien de surprenant : l’adjointe virtuelle ne jure que par le réseautage. C’est sa façon de créer des liens, de se faire connaître et de trouver des clients.

« Il ya des adjointes virtuelles qui ne font pas du tout de réseautage, glisse-t-elle. Je ne vois pas comment elles se trouvent des clients! »

Un emploi pour vous?

Mais au fait, c’est quoi, une adjointe virtuelle?

« Je suis adjointe virtuelle dans la mesure où je ne suis pas employée dans un bureau », explique Gaëlle, qui est spécialisée comme adjointe personnelle.

Pour ses clients, elle est comme un « disque dur externe, une extension d’eux-mêmes ».

« Je m’occupe de la gestion de leur vie au niveau administratif, de projets, par exemple de voyage, d’organisation d’un événement, et de tout type de recherches qu’il n’ont pas le temps d’effectuer par eux-mêmes. »

Ces recherches sont variées : camps pour les enfants ou location de voiture ou de chalet, par exemple.

Démarrer sa propre entreprise

Gaëlle Eugène-Adolph est au québec depuis quatre ans. Elle a quitté sa Guadeloupe avec son mari et ses trois enfants. Auparavant, Gaëlle a fait de la coordination dans une alliance de travailleurs, et beaucoup de travail administratif dans le tourisme. C’est d’ailleurs en tourisme qu’elle a fait sa formation.

« Suite à l’arrêt de mon emploi temporaire comme coordinatrice, je me suis remise en question », confie l’adjointe virtuelle. C’est alors qu’elle a mis ses compétences et sa débrouillardise au service de sa famille et de ses amis. Pourquoi pas en faire un métier?

Avec l’aide de la mesure du Soutien au travail autonome, qui lui donnait une subvention de 400 $ par semaine pour démarrer son entreprise, Gaëlle est partie à la recherche de clients il y a un peu plus d’un an.

« Au bout d’un an, je n’en vis pas encore, mais j’ai des missions régulières. Pour être rentable, toutes entreprises confondues, ça prend de deux à trois ans! »

Pas facile. Une chance que l’adjointe personnelle sait réseauter!

De l’importance du réseautage

Gaëlle Eugène-Adolph passe en revue tous les événements de réseautage pour les adjointes et autres professionnels administratifs sur Facebook. Elle participe à plus de 40 rencontres par an, presque une par semaine! Rencontrer des gens, beaucoup de gens, c’est la clé du succès de l’adjointe virtuelle.

« Si je ne trouve pas des clients directement avec le réseautage, je les trouve indirectement, explique Gaëlle. Ça permet de se faire connaître, et si les gens que tu rencontres n’ont pas besoin de toi, ils peuvent te référer s’ils entendent parler d’une opportunité. »

Pourtant, l’adjointe virtuelle déteste se mettre « en mode vendeuse ».

« J’ai la facilité à parler avec les gens, mais je suis un peu timide, avoue Gaëlle. Il fait sortir de sa zone de confort, parce que quand tu arrives dans des réseautages, il n’y a personne que tu connais! »

Pour Gaëlle, le réseautage, c’est davantage une question d’échanger. L’adjointe virtuelle porte une grande attention aux gens et se rappelle à leur souvenir par la suite en revenant sur les conversations qu’elle a eues avec eux. « Je leur prouve que je pense à eux, » dit simplement Gaëlle.

Son outil aide-mémoire, c’est un grand cartable de cartes d’affaires où elle note dans quel contexte elle a rencontré telle personne, et de quoi ils ont parlé. « C’est embêtant si tu recroises les gens et que tu n’as aucune idée de ce qu’ils font, » rigole-t-elle.

Quel salaire, pour une adjointe virtuelle?

L’épineuse question du salaire! Combien demander de l’heure à des clients ponctuels? Notre adjointe virtuelle est catégorique : hors de question de demander le salaire minimum. « Il y a des filles qui commencent avec un salaire même plus bas que celui des adjointes, déplore Gaëlle. Ça baisse la qualité et le niveau de notre travail! »

Et surtout, ce n’est pas suffisant pour un travailleur autonome, qui doit penser aux assurances, aux vacances et à la retraite.

« Il ne faut pas être payée moins de 50 $ de l’heure, ça c’est sûr, estime Gaëlle. 40$ gros minimum si les gens achètent une banque d’heures par mois. »

Ça paraît beaucoup? Considérez ceci : « L’entreprise va déduire déjà 50 % du salaire qu’elle va te donner! Il ne faut pas demander moins que 40 $, parce que de toute façon, c’est déductible. »

Plus les clients prennent d’heures, plus on peut baisser le tarif horaire par client.

Comment démarrer

Être à votre compte en tant qu’adjointe virtuelle, ça vous dit? Gaëlle Eugène-Adolph vous donne la première étape : créer tous vos outils!

Organisez votre premier mois en créant tous les documents, Excel et autres, dont vous aurez besoin pour le côté administratif : des modèles de facturation à remplir en fonction des clients, par exemple.

Gaëlle conseille également de monter un portfolio comme outil de vente pour les clients, dans lequel vous pouvez indiquer :

• Chiffres

• Références des clients

• Contrats préétablis pour une entente rapide

• Compétences et étendue de ses capacités

• Mission déjà remplies

• Tableau de disponibilités par mois, par année

• Certificats cadeau, pourquoi pas!

« Moi, j’offre une heure d’entretien avec le client pour qu’on mette à plat les besoins qu’il a, qu’on évalue le temps que ça va prendre, et que je fasse un devis, » explique l’adjointe virtuelle.

Le premier client que vous trouverez aura une importance cruciale, puisqu’il pourrait ensuite vous aider à en trouver d’autres. « Souvent quand les adjointes virtuelles ont un premier contrat, le client en parle autour de lui et c’est comme ça qu’elles en récoltent d’autres. »

Et ensuite, qui sait, peut-être trouverez-vous un client à l’année!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.