200 CV et pas d’emploi!

, par Louise Proulx.

Après plus de quatre ans de bons et loyaux services auprès de son patron, planificateur financier, on annonce à Sylvie Brière qu’à son retour de vacances, elle n’aura plus de travail. La raison : le monsieur prend sa retraite. La revoilà donc, à 51 ans, sur le marché des offres l’emploi.

C’était début septembre. Noël approche et Madame Brière n’a toujours pas de boulot. Ce n’est pas faute pourtant de ne pas avoir essayé ! Dynamique et disciplinée, Sylvie parcourt les sites d’offres d’emploi religieusement tous les jours : Secrétaire inc, Emploi Québec, Indeed, … Et elle fonce ! À ce jour, elle a envoyé autour de 200 cv. Elle tient un registre détaillé de ses recherches d’emploi. Elle y inscrit à qui elle a envoyé sa candidature, à qui elle a parlé, la date, le suivi qu’elle effectue…

Annonces mensongères ?

Un emploi pour vous?

« Le problème, c’est qu’il y a des annonces, qui ne sont pas de vraies annonces. Je me suis déplacée un jour pour passer une entrevue pour un poste d’adjointe administrative pour la compagnie X. J’arrive là-bas, et il s’agissait plutôt la compagnie Y qui cherchait une réceptionniste. » Cherchez l’erreur…

Mais il y a pire. Un Cégep de sa région affiche régulièrement des offres d’emploi. Sylvie postule à plusieurs reprises. Ne voyant jamais sa candidature trouver preneur, elle téléphone au Cégep et se fait répondre : « Ben non, madame, ces postes-là sont toujours donnés à l’interne ; on les affiche juste parce qu’on a pas le choix ! ».

Agences décevantes

La chômeuse, dont les prestations se termineront au mois de février, s’est également tournée vers les agences de placement, mais avec des résultats plus que décevants. L’une d’elle, par exemple, lui a fixé un rendez-vous. Pourtant, lorsqu’elle se présente le jour J., on l’accueille plutôt froidement : « Non, madame, nous n’avons pas de rendez-vous d’inscrit avec vous ! ». Elle devra attendre deux heures pour voir quelqu’un. La conseillère lui promet alors de lui faire parvenir des tests maison par courrielr. Trois semaines plus tard, sa boîte de réception est toujours vide. « Oh, mais la dame est partie en vacances… », qu’on lui répond quand elle téléphone pour aller aux nouvelles.

Découragée, l’adjointe administrative est même aller frapper à la porte de ses députés fédéraux et provinciaux pour leur demander conseil. Ils n’ont pas pu lui être d’un grand secours…

51 ans

Madame Brière croit que son âge ne l’aide pas. « J’ai passé quelques entrevues téléphoniques qui se sont parfaitement bien déroulés. Rendue en entretien, on me détaille des pieds à la tête. Soit je suis trop vieille, soit on n’a pas les moyens de payer une femme cumulant autant d’expérience. »

La chercheuse d’emploi ne baisse pas les bras pour autant. Elle décide de changer son approche : « J’offre une journée de travail gratis pour faire du ménage dans les filières ou pour évaluer le travail qui pourrait être fait dans l’entreprise », raconte-t-elle, déterminée.

Noël arrive. Sylvie doit nourrir et payer les études de ses deux grands garçons. « Cette année, il n’y aura pas de cadeaux en dessous de l’arbre », se désole-t-elle.

Mais on ne sait jamais… Madame Brière a posé sa candidature pour faire de la saisie de données pour le greffier au Palais de justice de St-Jérôme. Croisons les doigts pour elle ! Si vous rencontrez le Père Noël, demandez-lui donc d’être généreux avec Sylvie. Elle le mérite !



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.