Les 5 pires questions à poser à son patron

, par Gilles des Roberts.

Oh là là, comme c’est facile parfois de s’aliéner son supérieur immédiat.

Et une des meilleures façons de vous mettre votre patron à dos, et de freiner le développement de votre carrière, est de poser une de ces cinq questions identifiées par Business Insider qui exposent à la fois votre manque de professionnalisme et vote déficit de tact.

1. « Est-ce que je dois? » Souvenez-vous de cette étude qui indique que 62 % des employeurs n’accordent pas de promotion aux employés négatifs ou pessimistes.

Un emploi pour vous?

2. « Avez-vous entendu? » Ha, les commères de bureau et les colporteurs de rumeurs, ces grands champions de la destruction d’esprit d’équipe.

3. « WTF? » Quelle que soit la langue officielle utilisée, les jurons et les gros mots sont toujours à proscrire dans vos communications avec votre patron.

4. « Voulez-vous acheter des biscuits? » Tout le monde semble avoir des biscuits ou du chocolat à vendre pour financer une activité de ses enfants, le faire en milieu de travail n’est pas professionnel et crée des situations tendues avec vos collègues et vos supérieurs.

5. « Êtes-vous sûr de cela? » Si vous croyez que votre patron a fait une erreur (et cela arrive plus souvent qu’on le pense) ne l’interpellez pas devant vos collègues, faites-le dans une rencontre privée (à vos risques et péril…).



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.