Entrevue : 5 réponses aux questions pièges

, par Secretaire-inc.

Une entrevue d’embauche à préparer? Soyez prête! Voici les 5 questions les plus fréquemment posées et les meilleures réponses à donner.

Journaliste et auteure du livre Plus belle ma vie en entreprise, Sylvie Laidet a répertorié les 5 questions les plus souvent posées par les recruteurs lors d’une entrevue d’embauche. Voici quelques pistes de réponses à ces questions qui peuvent parfois sembler des pièges.

« Pouvez-vous me dire votre plus grand défaut / plus grande qualité ? »

Ce qui est rassurant

Un emploi pour vous?

N’hésitez pas à mettre en avant vos champs d’amélioration. Ne pensez pas que la question du défaut est une question piège. Au contraire, montrez aux recruteurs que vous vous connaissez bien et que vous êtes consciente que vous pouvez vous améliorer. Par exemple, si vous avez fait preuve d’impatience auparavant, dites-le en affirmant que vous en êtes consciente, que vous y travaillez dur et que, surtout, vous savez que la patience donne des résultats. De plus, mettez l’emphase sur le côté relationnel, qualité bien évidemment très recherchée en entreprise!

Ce qui est éliminatoire

Bien qu’elle soit dite par un grand nombre de candidats, cette phrase est à bannir : « Je suis perfectionniste! ». Dans le même sens, évitez de cacher vos défauts par de l’humour. Ainsi, bannissez les «je n’ai aucun défaut : cependant j’ai énormément de qualités… »

« Quel salaire vous attendez-vous à avoir ? »

Ce qui est rassurant

Ah! la fameuse question salariale. Les conseillers en carrière ne s’entendent pas tous sur l’attitude à adopter face à cette question piège. Le candidat doit-il avancer un chiffre?

Plusieurs sont catégoriques et disent : non! Pour eux, c’est une erreur de débutant de mentionner un salaire à ce stade-ci du processus. Ces conseillers affirment que c’est à l’employeur de faire une offre salariale. Ils vous conseillent de préparer une réponse telle : “Je trouve qu’il est trop tôt dans le processus pour discuter du salaire. Pour le moment, je m’intéresse surtout à votre entreprise et au poste que vous proposez.”

D’autres conseillers, eux, vous proposent de dire le salaire de votre ancienne entreprise et les avantages sociaux, s’il y en avait. Cependant, restez flexible dans votre prétention salariale et ouverte aux propositions. Ainsi, vous montrerez que l’intérêt que vous portez au poste passe avant l’envie de gagner simplement de l’argent.

Ce qui est éliminatoire

Outre un salaire démesuré, en donner un de manière vague montre que vous ne prenez pas la peine de vous intéresser à votre propre situation. Comment voulez-vous que vous donniez l’air d’être rigoureuse et précise dans votre travail?

« Pourquoi vous et pas une autre? »

Ce qui est rassurant

Mettez l’emphase sur votre capacité à vous adapter ainsi que sur les traits positifs de votre personnalité. Le but étant de montrer que l’entreprise risque de perdre beaucoup en ne vous embauchant pas…

Ce qui est éliminatoire

Dans cette question, le piège est évidemment de se mettre à sous-estimer, ou même à dénigrer, le travail des autres. Pas besoin d’insister sur le fait que le dénigrement des autres ainsi que le bitchage sont à proscrire. Qui nous dit que vous ne casserez pas du sucre derrière le dos de vos collègues une fois à notre emploi ?

« Où serez-vous dans cinq ans ? »

Ce qui est rassurant

La progression dans le poste et l’évolution dans l’entreprise sont les points clés pour répondre à cette question. Par exemple, affirmez qu’il vous faudra 2 ans pour bien assimiler votre poste et les valeurs de l’entreprise et un bon 3 ans pour occuper un poste ayant de plus grandes responsabilités. Vous êtes à la fois modeste et ambitieuse !

Ce qui est éliminatoire

Question piège : parler ou faire allusion à la concurrence peut se révéler très dangereux. Ou vous voir à la place du manager actuel ou du recruteur peut traduire une forme d’ambition malsaine.

« Qu’avez-vous pensé de notre entretien? »

Ce qui est rassurant

Optez pour un prolongement de l’entretien qui obligera le recruteur à échanger avec vous une prochaine fois. Par conséquent, n’hésitez pas avec les « je pensais à cette idée…, qu’en pensez-vous? » et « j’aurais aimé parler de ça avec vous ». De plus, retournez la question au recruteur.

Ce qui est éliminatoire

Piège : évoquer vos doutes et votre méfiance vis-à-vis du poste montrera que vous n’êtes pas convaincue par l’emploi et les valeurs de l’entreprise. En retour, le recruteur en fera de même vis-à-vis de vous…

Et vous, avez-vous rencontré d’autres questions pièges?



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.