Attention aux comportements dangereux pour votre carrière!

, par Céline Gobert.

Soyons francs : la dynamique au sein d’une entreprise peut être trompeuse. Alors même que vous pensez agir comme il faut et effectuer du bon travail, vos collègues et votre boss expriment leurs frustrations à votre égard. Peut-être est-ce la faute d’une mauvaise compréhension de ce qu’est le milieu professionnel ? Fast company s’interroge…

Voici quelques comportements négatifs à éviter afin de ne pas ternir votre carrière…

Vous n’aimez pas les gens, et cela se voit trop : Vous êtes du genre à fuir vos collègues et leurs conversations plutôt que de chercher à établir un contact ? À décliner toutes les occasions de lunch ou de pause café qui vous mêleraient à l’équipe ? Qu’il s’agisse de misanthropie ou de timidité, voire un peu des deux, vos confrères pourraient interpréter votre comportement comme de la rudesse, ou s’imaginer que vous êtes hautaine et prétentieuse.

Un emploi pour vous?

Au sein de nombreuses entreprises, les employés et les cadres se pressent de réunion en réunion, de tâches urgentes en tâches urgentes, ils n’ont que peu de temps pour respirer. Si vous vous isolez délibérément, le fait est que vous créez une grande distance émotionnelle entre vous et vos collègues. Sachant qu’une bonne entente dicte votre propre productivité et celle de l’entreprise, on vous laisse imaginer les retombées négatives …

Vous avez des humeurs : Votre boss vous demande de rester quelques heures de plus pour un dossier urgent ? Vous n’hésitez pas à montrer votre mécontentement quand les choses ne se passent pas comme vous souhaitiez ? Vous stressez face aux imprévus quotidiens ? Vos confrères et consoeurs pourraient vous étiqueter comme susceptible, rigide, ou encore difficile. Savoir prendre des risques fait partie du chemin vers la résilience. Au travail, il vous faut bannir toute pensée trop tranchée, « noir ou blanc ». Il est normal de ressentir de la pression ou de l’insécurité, mais ne les laissez pas vous paralyser.

Vous parlez trop : Le pire est que l’on vous catalogue comme l’adjointe friande de rumeurs, qui alimente les potins de l’entreprise. Personne n’aime vraiment ce type de personnalités. Avec une telle attitude, non seulement vous courez le risque d’être perçue comme « celle-à-qui-on-ne-peut-pas-faire-confiance », mais, pire encore, vous risquez que tout ce que vous avez dit de mal sur votre collègue lui reviennent aux oreilles.

Et si, à l’inverse, vous vous retrouvez à faire face à un collègue qui aime bien critiquer tout le monde, vous pouvez bien tempérer ses propos : « Oui, c’est vrai que la boss se montre trop autoritaire parfois mais on ne peut pas lui enlever ses qualités de leader » ou encore « Je comprends que tu sois frustré, là, tout de suite, mais on peut peut-être se reparler quand tu auras décompressé ? »

Essayez de façon générale de voir aussi les aspects positifs d’une situation. Soyez plus mesurée, n’entrez pas dans des débats stériles et évitez de vous plaindre…



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.