Claudanie Boileau : agir en secrétaire de direction

, par Florence Tison.

Notre secrétaire de la semaine est secrétaire principale à la direction des affaires juridiques chez Loto-Québec.

Nous lui avons posé quelques questions à propos de son parcours.

 

Un emploi pour vous?

Ça fait longtemps que vous occupez votre poste?

Bientôt un an, en janvier pour être exacte!

 

C’est récent! Comment vous êtes atterrie chez Loto-Québec?

En fait, j’étais dans un emploi qui me plaisait plus ou moins, où je ne me sentais plus à ma place. Ça faisait quand même cinq ans que j’étais là.

 

Un bon bout de temps, quand même!

Oui, je l’ai toughé! (Rires) Ce n’était pas pour moi.

J’ai commencé à regarder les offres d’emploi, et puis j’ai vu celle de Loto-Québec. J’avais déjà travaillé pour une société d’état auparavant, pour Hydro-Québec. J’avais beaucoup aimé mon passage à Hydro. J’aime travailler dans des contentieux, dans des sociétés.

 

Pourquoi?

Pour les conditions de travail, le fonds de pension… J’aime aussi le fait que ce soit syndiqué!

 

C’est important, le syndicat?

C’est comme une sécurité! En étant syndiquée, je peux aller m’informer auprès d’un syndicat en toute confidentialité, sans être jugée, sans avoir à me tourner vers mon employeur pour avoir des réponses.

 

Est-ce que le processus d’embauche a été long avant d’avoir votre emploi chez Loto-Québec?

Ça a duré un mois et demi! J’ai fait trois entrevues : la première au téléphone, ensuite avec le directeur des affaire juridiques, et finalement avec la vice-présidente des affaires juridiques. Après, j’ai fait un test d’anglais, puis un test de français.

 

Vous ne regrettez pas votre choix?

Je suis vraiment bien! C’est comme le jour et la nuit, comment je me sens par rapport à mon ancien emploi.

 

Qu’est-ce que vous aimez le plus?

L’ambiance au travail! Avec le temps, je me rend compte que c’est le numéro un, même avant le salaire. Avoir envie d’aller au travail tous les jours, ce n’est pas donné à tout le monde, et c’est ça qui m’arrive en ce moment. On travaille fort, on est rigoureux, mais on peut s’amuser en même temps. C’est ce que je préfère!

 

Qu’est-ce qui vous a amenée vers le secrétariat juridique?

J’ai fait un ASP en juridique. Ça fait 10 ans maintenant. En premier, j’ai fait mon secrétariat. Un moment donné, je suis arrivée au choix de faire l’ASP juridique, l’ASP médical, ou d’en rester là. Mais la professeure d’ASP juridique était venue dans ma classe et elle m’avait convaincue juste par le fait qu’elle aimait tellement sa job. Elle avait l’air tellement passionnée!

Trois ou quatre mois, c’est peu de temps pour avoir une spécialisation qui peut t’ouvrir plus de portes!

En plus, ça fait des connaissances supplémentaires. C’est utile dans la vie de tous les jours d’avoir des connaissances juridiques. J’ai touché au droit criminel, au droit litigieux, au droit corporatif… Je ne peux pas aspirer à être avocate avec mon parcours, mais quand même, je suis maintenant capable de lire une police d’assurances avec mes connaissances.

 

À quoi ressemblent vos tâches?

C’est du droit corporatif, alors je fais de la relecture de contrats, de la mise en page, et sinon ça ressemble à ce que les adjointes font à tous les jours. Il y a l’écriture et la lecture de courriels, taper des lettre à l’aide du dictaphone…

 

Le dictaphone? Vraiment?

Le dictaphone existe encore chez les avocats! (Rires)

Les tâches les plus intéressantes sont liées aux loteries et aux promotions. Avant que les loteries instantanées et les promotions sortent au grand public dans les casino et les dépanneurs, les avocats s’y penchent.

Je vois toutes les promotions, le design, les graphiques… Je sais déjà ce qu’il y a dans le dépanneur avant d’y entrer! Au casino aussi, les promotions, c’est intéressant : il y a de beaux designs. Il y a quelque chose de festif, quand même.

 

Il y a un aspect de votre travail que vous aimez moins?

Ça fait seulement un an, c’est tout frais, je suis encore en lune de miel! Mais je peux dire que comme toutes les adjointes, c’est probablement le classement. Comme tout le monde, je dois faire du classement. Mais en général, j’aime ce que je fais.

 

Quel est votre plus grand défi au travail?

Ce n’est pas au niveau du travail, c’est plus au niveau de l’aspect humain : travailler avec 30 collègues tous les jours, aux caractères différents, aux dynamiques différentes…

J’essaie de ne pas amener mes problèmes au travail, de ne pas faire vivre mes problèmes aux collègues, d’être toujours positive et de collaborer à l’esprit d’équipe.

Moi, je me suis donné comme défi que mes collègues m’apprécient et que je les apprécie aussi comme ils sont. C’est un travail de tous les jours, par exemple de ne pas parler de façon négative d’aucun collègue. Mes propres pensées, je les garde pour moi.

Mais c’est dur! (Rires)

C’est dur de ne pas pouvoir ventiler, et quand les gens ventilent à côté de toi, de ne pas rentrer dans le jeu. Je suis secrétaire de direction : il y a une façon d’agir!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.