Comment taper comme une pro

, par Secretaire-inc.

Certaines secrétaires semblent avoir perdu une compétence essentielle au travail administratif et ne semblent pas vouloir l’apprendre davantage, estime Adam Fidler, relationniste en chef pour European Management Assistants (EUMA). On parle bien ici de la dactylographie, mieux connue de nos jours pour la saisie ou le traitement de texte.

Lorsqu’on dit «taper», on ne parle pas de la capacité à utiliser une machine à écrire, mais plutôt celle d’utiliser un clavier correctement- celle de toucher le clavier, c’est-à-dire la façon de l’utiliser sans regarder les touches.

La dactylographie était largement enseignée auparavant. Cependant, avec l’introduction des ordinateurs personnels vers la fin des années 1990, cet apprentissage a été pris pour acquis et les secrétaires ne l’apprennent plus.

Un emploi pour vous?

En guise d’excuses, plusieurs disent : «Je ne peux utiliser un clavier!» ou encore «Pas besoin d’apprendre à taper, on a tous des ordinateurs depuis longtemps!»

L’importance de la dactylographie

Si les secrétaires doivent savoir taper comme des pros, c’est une question de rapidité et de précision. Celles qui ne savent pas taper ont besoin de regarder leurs mains et n’utilisent souvent que deux doigts. Elles ne pourront jamais atteindre une vitesse élevée puisque qu’elles seront toujours à la recherche des touches. Pour taper comme un expert, il faut utiliser ses deux mains pour que tous les doigts mobilisent le clavier, évitant ainsi tout effort supplémentaire.

La méthode pro permet de taper sans regarder les touches du clavier. Les «dactylographes» maintiennent leur regard sur la copie lorsqu’ils tapent à partir d’un texte manuscrit ou sur l’écran plutôt que sur le clavier.

Le résultat est assez considérable ! La vitesse peut aller au delà de 70 mots par minutes. Taper à deux doigts ne permettra jamais d’atteindre cette productivité.

A-t-on besoin de taper ?

Certains diront : «Je n’ai pas beaucoup à taper dans l’exercice de mes fonctions. Ce n’est qu’une minime part de ma tâche.» Il s’agit de l’excuse idéale pour ceux qui n’ont pas investi dans l’apprentissage de la dactylographie. Lorsque taper est une force chez certaines adjointss, cela deviendra rapidement le fondement de leurs principaux devoirs. Après tout, le travail se déroule la plupart du temps…devant un clavier.

Taper ne se limite pas, selon Adam Fidler, aux lettres ou aux documents à écrire. Le clavier est également utilisé pour de multiples tâches : courriels, médias sociaux, entrées de journal intime, demandes, information, réservation d’hôtel en ligne, etc. Celui ou celle qui sait manier le clavier de façon juste aura un avantage.

Les secrétaires se doivent d’être rapides et précises. Elles ne peuvent se permettre de délaisser le savoir faire de la dactylographie. Peu importe ce qui est appris, cette nouvelle compétence rend l’adjointe plus efficace au travail et l’aide dans sa recherche d’emploi parce qu’elle devient plus “employable”. Même si l’art de la machine à écrire a perdu ses lettres de noblesse, la capacité à utiliser un clavier correctement n’a jamais été aussi utile.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • La Presse
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.