Comment travailler fort sans faire d’heures supplémentaires

, par Louise Proulx.

Vous travaillez 45, 55, voire 60 par semaine, et ce, toutes les semaines? Ce n’est pas normal. Voyez comment remédier à la situation.

Soyons honnêtes deux secondes. De nos jours, plusieurs d’entre nous vivons dans un monde d’excès. Ça nous en prend toujours plus. Nous emplissons nos heures à ras bord d’occupations. Nous emplissons nos tiroirs de chandails que nous ne porterons jamais et nos armoires de tasses portant chacune sa propre signification.

Dans notre vie professionnelle aussi, nous appliquons souvent ce principe du « plus y en a, mieux c’est ».  Arriver de plus en plus tôt et partir de plus en plus tard semble être la marque de valorisation des employés vedettes.

Un emploi pour vous?

Pourtant, ce type de mode de vie n’a rien à voir avec la réussite, la croissance ou la satisfaction au travail. Ça peut même produire l’effet contraire.

Savez-vous que vous pouvez être la prunelle des yeux de votre gestionnaire même si vous ne vous tuez pas à faire des heures supplémentaires? À condition, bien sûr, de vous donner à 100 % quand vous êtes au bureau.

Pour vous assurer d’arriver à la maison à temps pour le souper, The Muse a quelques conseils à vous donner :

1. Soyez engagée

Vous êtes invitée à participer à une réunion? Ne la passez les yeux rivés sur votre portable à répondre à vos courriels ou à vos textos. Démontrez à l’équipe que vous souhaitez en faire partie en étant autant présente avec la tête et le coeur que physiquement : posez des questions, apportez vos idées, donnez de la rétroaction, écoutez…

2. Sachez quand dire « oui » et quand dire « non »

Se porter volontaire pour aider un collègue ou amorcer un nouveau projet, c’est vraiment louable, et ce l’est encore plus si vous êtes capable d’anticiper les besoin des autres avant qu’ils n’aient à vous demander quoi que ce soit. Cela démontre que vous êtes une personne d’équipe, que vous avez le désir d’apprendre et d’évoluer. Le gestionnaire appréciera toujours que vous ne soyez pas de celles qui se défendent constamment en disant « c’est pas ma job de faire ça! ».

Cependant, cela ne veut pas dire que vous devez devenir le sous-tapis sur lequel on peut toujours s’essuyer les pieds. Il est également crucial de savoir quand et comment refuser les demandes d’aide, les nouvelles affectations, etc. Faire déborder votre assiette peut aussi vous mener vers l’épuisement ou vers du travail bâclé qui n’aura plus aucune valeur, alors si vous sentez que vous commencez à perdre les pédales, dites non.

3. Réunissez-vous régulièrement avec votre patron

Et quand vous le faites, tâchez d’optimiser cette période de temps avec lui parce qu’elle est importante. C’est le meilleur temps pour faire le point sur ses objectifs, sur les vôtres, sur la direction à prendre pour tel ou tel projet, et pour vous connaître toujours un peu plus.

En prenant ces rencontres au sérieux, vous rassurez votre patron sur le fait que vous faites ce que vous êtes censée faire et que vous vous souciez de lui.

Bien sûr, il y aura toujours des périodes pendant lesquelles vous n’aurez pas le choix de faire des heures supplémentaires, mais cela n’a pas besoin de devenir votre mode de vie. Après tout, vous avez une vie à vivre en dehors du bureau!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.