Copain-copain avec le patron ou non?

, par Catherine Lemire.

Vous passez beaucoup de temps avec votre gestionnaire. À titre d’adjointe, votre relation est très privilégiée. Vous êtes au courant de bien des secrets, voire de ses états d’âme. Avec le temps, la relation se personnalise. Bien que ce soit merveilleux pour l’ambiance de travail, il n’en reste pas moins que la hiérarchie existe. Comment la respecter tout en humanisant le rapport à l’autre ?

Gardez-vous une petite gêne

Ça arrive de temps à autre, quand tout le monde se retrouve à la machine à café le lundi et attend que le carafon se remplisse pour donner le coup d’envoi à une nouvelle semaine. Untel raconte son samedi soir délirant, Unetelle se pâme sur le nouvel homme qu’elle fréquente. Raconter ses escapades du week-end avec les collègues qui sont de bons amis est amusant. Que votre gestionnaire sache que vous vous êtes envoyée en l’air ou que vous vous êtes endormie sur le plancher chez une copine est loin d’être nécessaire. Au contraire, vos folies personnelles pourraient nuire de manière importante à votre image. Amusez-vous comme vous le voulez, ça ne concerne personne. Votre patron n’a pas besoin d’être au courant. Sachez que certains éléments de votre vie privée entendus par les mauvaises oreilles peuvent ruiner votre réputation professionnelle.

Un emploi pour vous?

Laissez votre patron guider la conversation

Quand vient le temps des conversations plus personnelles, laissez votre patron entamer les discussions. Laissez-le aborder les sujets. Au fur et à mesure que vous le connaîtrez mieux, vous pourrez juger des bons moments pour ce type de conversation ainsi que ce dont il accepte de parler.

Connaissez vos limites, gardez votre sang-froid

Tout le monde peut avoir des phobies ou des sujets plus sensibles que d’autres : la cruauté envers les animaux, les sévices sexuels subis par les enfants, etc. Connaissez bien les sujets qui peuvent vous faire réagir fortement. Si l’un de ceux-ci est abordé, restez calme et demandez à vous retirer un moment. Allez vous redonner une contenance. Dans un environnement professionnel, assurez-vous de ne pas perdre votre sang froid.

De plus, avant un événement où de l’alcool sera servi, demandez-vous honnêtement la quantité de verre maximale que vous pouvez prendre avant que les sujets de votre gestionnaire vous ennuient ou vous fassent trop fortement réagir et que vous ayez de la difficulté à rester dans les sujets que vous êtes à l’aise de partager avec votre patron.

Ne racontez rien que vous ne voulez pas qu’il retienne

C’est parfois tentant de dire ce que vous pensez vraiment, surtout quand votre patron ventile sur ses propres frustrations en regard de l’entreprise. Cela dit, il restera en position de pouvoir, même lorsque ses irritations seront estompées. Souvenez-vous que l’écoute active reste votre meilleure alliée dans ce cas. Pour votre part, appelez votre mère pour ventiler.

N’oubliez jamais que votre patron doit évaluer votre travail et décider de vos récompenses, de votre charge de travail et de vos promotions.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.