Démissionner pour mieux repartir

, par Louise Proulx.

Christiane Boyer est secrétaire dans le milieu médical depuis 24 ans. Les cinq dernières années, elle les a passées en milieu hospitalier à Ottawa : beau poste, top salaire, bons avantages sociaux, pas trop stressant… Pourquoi alors avoir décidé de quitter en décembre dernier ?

Quelles raisons vous ont poussée à donner votre démission ?

C’est une décision qui a été longuement mûrie. La principale raison vient des valeurs du centre hospitalier qui ne correspondaient pas du tout aux miennes. Entre les valeurs affichées sur les murs des bureaux par la haute direction et la réalité, il y avait tout un monde. Le nerf de la guerre ? Le roulement incessant de personnel. En quatre ans, j’ai fait affaires avec cinq gestionnaires différents et, sur une équipe de trente personnes, il y a eu douze nouvelles personnes engagées. En fait, je ne savais jamais si j’allais être remerciée à mon tour et j’ai développé une intolérance à l’incompétence.

Un emploi pour vous?

Est-ce que d’autres facteurs ont joué dans votre décision de quitter ?

Oui, le trajet. Je demeure à l’Ange-Gardien dans l’Outaouais. Chaque jour, je devais prendre le traversier pour me rendre au travail à Ottawa. Non seulement le trajet me prenait entre une heure et quart et une heure et demie par jour, mais en plus, il m’en coûtait 440 $ par mois pour le traversier sans compter le stationnement de l’hôpital que je devais également payer.

Comment avez-vous trouvé le courage de faire le saut en sachant que vous n’auriez pas droit au chômage ?

J’ai 44 ans. Je suis à un âge où j’ai le droit et le vif désir de penser à moi, à moi et à moi. Bien sûr, j’ai la chance d’avoir un conjoint qui a accepté de m’épauler dans ce choix, c’est plus facile grâce à lui.

Que recherchez-vous maintenant comme emploi ?

Je ne sais pas exactement ce que je veux, mais je sais très bien ce que je ne veux pas. En fait, je veux trouver un poste qui me ressemble et situé à moins de 30 km de chez moi. J’ai toujours travaillé dans le domaine médical, c’est ce que je connais et j’ai envie de continuer d’y évoluer. Je ne me verrais pas dans un bureau de comptable, par exemple…

J’ai eu la chance de travailler pendant six ou sept ans pour un seul médecin dans un bureau privé et c’était la crème de la crème des emplois. Malheureusement, Dr Couturier ne m’a pas attendue pour prendre sa retraite…

Vos démarches de recherche d’emploi avancent-elles ?

Oui, j’ai passé quatre entrevues jusqu’à maintenant et je suis en attente des réponses. Je me croise les doigts.

Quelles qualités essentielles doit avoir une secrétaire médicale ?

La plus grande et la plus importante des qualités est, sans contredit, la courtoisie. Il faut s’occuper des gens en avant de nous, leur porter attention, rire avec eux… C’est certain que, de temps en temps, il y a des patients qui ne sont pas fins, mais pour un pas gentil, il y en a douze de gentils, alors il ne faut pas perdre son sourire pour ça.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.